Huffpost Maroc mg

Les touristes doivent (vraiment) arrêter de nourrir les macaques de barbarie

Publication: Mis à jour:
SINGE
Les touristes doivent (vraiment) arrêter de nourrir les macaques de barbarie | Wikipédia
Imprimer

FAUNE - Quoi de mieux que de poster un selfie sur les réseaux sociaux aux côtés d'un singe en train de manger dans votre main? Si aller à la rencontre de la faune reste un réflexe pour beaucoup de vacanciers, cette pratique n'en demeure pas moins dangereuse pour la santé des animaux sauvages.

Dans une étude, des membres de l'université de Roehampton à Londres ont mis en lumière les effets néfastes de l'activité touristique sur les macaques de barbarie. De mars à décembre 2012, deux groupes d'animaux ont été observés près d'Ifrane. Le premier était principalement nourri par les touristes, le second trouvait de la nourriture par lui-même.

Sur plusieurs mois d'observation, il a été noté que la nourriture donnée par les touristes avait un effet néfaste sur les animaux. En 2012, 45% des femelles nourries par les touristes ont donné naissance alors que ce nombre atteignait 100% chez les singes qui se nourrissaient dans la nature. De plus, le groupe affecté par le tourisme a compté en 2012 une mort confirmée, deux disparitions de singes adultes ainsi qu'une fausse couche. L'étude indique qu'un examen mené par un vétérinaire sur l'animal mort laisse penser que ce dernier est mort suite à un empoisonnement alimentaire.

Contagion

Outre les effets sur l'organisme, l'étude estime également que l'activité touristique sur les singes a également un impact sur leur physique. D'après les observations rapportées dans l'étude, 29% des singes du groupe touristique montraient des signes de boiterie contre 9% chez leurs congénères "indépendants". Des blessures qui peuvent être liées aux agressions entre les animaux au moment de se nourrir mais qui peuvent également être causées par les détritus, tels que des boîtes de conserve, laissés par les vacanciers.

La contagion de l'homme à l'animal est également un facteur à risque. En donnant de la nourriture aux animaux, ou en les faisant boire avec une bouteille, les vacanciers risquent de transmettre aux singes des maladies qui peuvent être dangereuses pour eux.

Surpoids, perte de la fourrure et stress

Les femelles du groupe qui sont nourries par les hommes étaient également atteintes de surpoids. Les mâles étaient atteints d'alopécie (perte des poils), ce qui peut être dangereux étant donné les conditions climatiques auxquelles ils sont confrontés dans l'année. Enfin, le niveau de stress chez les mâles approvisionnés par les vacanciers était élevé. Une tendance qui peut être provoquée par la masse de nourriture mise à leur disposition ainsi qu'à la compétition entre animaux pour la récupérer. Les chercheurs notent toutefois qu'une étude plus approfondie est requise pour confirmer ces faits.

Ce n'est pas la première fois que la situation des macaques de barbarie au Maroc est critiquée. En juillet dernier, une revue anglaise soulignait le trafic dont sont victimes ces animaux, alors même que cette espèce est protégée.

Depuis la publication de l'étude, une pétition a été mise en ligne. Elle appelle le roi Mohammed VI, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, le ministre de l'énergie Abdelkader Amara et son homologue au tourisme Lahcen Haddad à prendre des mesures pour empêcher les touristes de nourrir les macaques de barbarie. Elle a déjà récolté 1.200 signatures sur les 2.000 requises.

LIRE AUSSI:
Close
Des animaux en voie de disparition
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée