Huffpost Maroc mg

La liquidation du marocain Samir actée

Publication: Mis à jour:
LA SAMIR
DR
Imprimer

ECONOMIE - Ni les promesses de son principal actionnaire, ni la tentative de redémarrage de la production n’auront convaincu la justice marocaine. Dans un verdict rendu ce mercredi, la Cour d’appel de Casablanca a confirmé la décision du tribunal de Commerce de Casablanca en date du 21 mars plaçant en liquidation judiciaire la Samir, rapportent nos confrères de Médias 24.

Pourtant jusqu’à la dernière minute, Corral Petroleum, la maison mère de la Samir, appartenant au milliardaire saoudien Mohammed Al Amoudi, avait cru pouvoir inverser la tendance en sa faveur. Titubant sous le poids de dettes abyssales estimées à 44 milliards de dirhams, la raffinerie implantée à Mohammedia avait dû interrompre ses activités en août 2015. Le 21 mars 2016, le tribunal de Commerce avait décidé de son placement en liquidation judiciaire. Mais la société de raffinage avait fait appel, trois jours plus tard, de la décision du tribunal de Casablanca.

En gage de bonne volonté, le milliardaire saoudien avait promis en mai d’injecter 680 millions de dollars pour renflouer les caisses de sa société en mauvaise santé financière mais aussi remplacer la liquidation par un redressement. Or, l’homme d’affaires saoudien n’a jamais mis la main à la poche, depuis qu'il a promis en octobre dernier d'injecter 6,5 milliards de dollars dans les caisses de la raffinerie après une assemblée générale extraordinaire.

Aujourd’hui que la décision de liquidation de l’unique raffinerie du Maroc est actée, des questions se posent sur l'après Samir. La raffinerie sera-t-elle remise aux mains d’autres opérateurs privés? Sera-t-elle reprise par l’Etat marocain ou encore placée sous la coupe d’un partenariat public-privé? Les importateurs marocains continueront-ils à répondre aux besoins d'approvisionnement sur le marché local?

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Ces Marocains à la conquête de l'Afrique
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction