Huffpost Maroc mg

Le bêtisier de la 15e édition du festival Mawazine (VIDÉOS)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

BUZZ - Le festival Mawazine, c'est une semaine de festivités qui animent les villes de Rabat et Salé, mais aussi des pépites et autres déclarations incongrues. Le HuffPost Maroc passe en revue les différentes publications qui ont fait le buzz lors de la couverture de la 15e édition du festival Mawazine, entre coups de gueule de Najat Atabou en conférence de presse et micro-trottoirs de fans complètement hystériques.

On l'a perdue...

Totalement hystérique et ne pouvant pas maitriser ses gestes, cette fan de Hardwell a eu du mal à se tenir correctement devant la caméra de Chouf TV. La jeune a crié, gigoté et sauté dans tous les sens, avant de dire... "qu'elle n'écoutait pas beaucoup l'artiste", lorsque le journaliste lui a demandé de lui citer le nom d'un morceau de l'artiste. D'accord.

Atabou n'est pas contente

La reine de la musique populaire marocaine n'est pas contente du devenir de la pop marocaine, et l'a bien montré lors de sa conférence de presse à la Villa des arts. Najat Atabou s'est dite "choquée" de constater qu'une chanson marocaine compare l'amour, "un sentiment noble", au tsunami, en faisant référence au dernier morceau d'Ahmed Chawki et n'a pas manqué de critiquer "Sata", la chanson d'Assi El Hilani en darija.

Elle a appelé son enfant comme Saad Lamjarred

Jusqu'où peut-on arriver lorsqu'on est fan d'un chanteur? Appeler son enfant comme son idole, répond cette fan du chanteur marocain qui a exprimé sa grande admiration pour l'interprète de "Lm3llem", avant de brandir son bébé face caméra en déclarant qu'elle "a accouché d'un enfant pour l'appeler comme Saad Lamjarred".

Le fan un peu collant

Cette vidéo a fait le tour du web. Et pour cause, l'attitude de ce fan de Sherine Abdelwaheb est un peu... gênante. Devant initialement prendre une photo à l'arrache avec la superstar égyptienne, ce dernier a pris de longues minutes pour câliner la chanteuse et baiser sa main à maintes reprises. Sherine, ne savant que faire, a arboré une drôle de grimace, entre incompréhension et inquiétude.

Le festivalier paradoxal

"Des gens meurent alors qu'ils paient Shakira des millions pour la ramener", a déclaré ce jeune homme. Ces mots pourraient sortir de la bouche d'un manifestant de la première heure contre la tenue du festival, sauf qu'ils sont d'un festivalier présent au concert de Sherine Abdelwaheb à la scène d'Ennahda. "Je viens juste pour me détendre, je ne connais même pas l'artiste programmé ce soir", a-t-il enfin lancé.

Myriam Said sait garder ses distances

Sherine Abdelwaheb aurait des leçons à apprendre de Myriam Said. Cette dernière n'a pas hésité à éjecter gentiment un fan qui a pris trop de temps pour prendre une photo avec elle, multipliant les poses afin de parvenir au cliché idéal. La chanteuse l'a repoussé d'un coup de main sec, mais discret, avant de regagner le lieu où se tenait sa conférence.

LIRE AUSSI: Revivez le concert de Christina Aguilera à Mawazine (VIDÉO)

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Mawazine en 15 claps
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction