Huffpost Maroc mg

Élections: Faute de pouvoir présenter les MRE dans des listes à part, le PJD les intègre à ses listes nationales

Publication: Mis à jour:
ELECTIONS AU MAROC
Le PJD présentera des candidats MRE dans ses listes nationales | e-consulat
Imprimer

ÉLECTIONS - Après avoir âprement négocié l'amendement des lois électorales, et poussé dans le sens de la création de circonscriptions électorales à l'étranger ou de listes nationales dédiées aux Marocains résidant à l'étranger (MRE), le Parti de la justice et du développement (PJD) se rabat désormais sur une solution qui lui permettra d'avoir des candidats MRE dans ses rangs.

Lors du congrès extraordinaire du parti, Abdelhak El Arabi, directeur général et président de la commission centrale des élections au PJD, a annoncé que sa formation reconduira la formule à laquelle le PJD a déjà eu recours en 2011, à savoir présenter des candidats dans les listes nationales déjà existantes.

Abdessamad Sekkal, président de la région de Rabat-Salé-Kénitra et directeur de la commission de supervision du travail à l'étranger au sein du Parti de la justice et du développement (PJD), explique que la solution qui fait consensus au PJD, et qui a reçu l'aval de la direction du parti, est de présenter les candidats MRE "dans les listes nationales des femmes et des jeunes. Nous nous sommes mis d'accord pour que la commission de supervision du travail à l'étranger créée de petits comités qui proposeront des noms de potentiels candidats".

Le modus operandi est déjà là, et les délibérations devraient, toujours selon Sekkal "débuter bientôt. Nous n'avons pas encore arrêté de date, mais l'idéal, ce serait qu'elles commencent en juillet, pour que nous puissions finaliser la sélection des candidatures en août".

Questionné sur les pays où le PJD dispose d'une présence structurée, Abdessamad Sekkal répond: "l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne, la Belgique, le Danemark, la France, le Canada et les Pays-bas".

Circonscriptions à l'étranger, vote direct: le niet de l'Intérieur

La solution du PJD doit toutefois composer avec deux contraintes: les candidats en question doivent être soit femmes, soit des hommes âgés de moins de 40 ans.

Au moment où le dialogue pré-électoral entre les partis politiques et les ministères de l'Intérieur et de la Justice avait commencé, et les lois électorales ouvertes à révision, les demandes de créer des circonscriptions électorales à l'étranger ou des listes nationales des MRE, ainsi que de permettre aux MRE de voter directement à partir de leur pays de résidence, ont été formulées par un certain nombre de formations politiques, dont le PJD.

"Tandis que des partis politiques plaident la constitutionnalité du fait de créer des circonscriptions locales et régionales à l'étranger, le ministère de l'Intérieur ne voit pas la chose du même oeil. Pour l'Intérieur, les circonscriptions locales sont celles relevant des communes, les circonscriptions régionales celles des régions, et les circonscriptions nationales sont celles créées par les listes nationales des femmes et des jeunes", apprend-on d'une source proche du dossier. Le département de Hassad a donc clairement fait comprendre aux partis politiques que la création de circonscriptions locales ou régionales déterritorialisées n'est pas à l'ordre du jour.

Quant au vote direct, l'argument qui a été avancé par le ministère de l'Intérieur, lors des rencontres avec les partis politiques, est que "le vote direct ne sera pas possible pendant ces élections, en raison des difficultés techniques et logistiques y afférent", ajoute notre source. Les partis politiques n'ont pas pour autant lâché l'affaire, et ont "demandé au ministère de l'Intérieur d'ouvrir le sujet à réflexion et au dialogue afin d'arriver à des solutions", précise notre interlocuteur.

LIRE AUSSI:
Close
De A à X : Un abécédaire électoral
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée