Huffpost Tunisie mg

Rencontre avec Hassen Fathalli, chargé de communication de l'Assemblée des Représentants du Peuple (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
HASSEN FATHALLI
Antony Drugeon
Imprimer

Dans les larges allées de l'Assemblée des Représentants du Peuple, deux téléphones à la main Hassen Fathalli se dirige vers les journalistes pour les saluer. Des anciens collègues avec qui il programme leurs allées et venues dans le nouveau "Media Center" de l'ARP.

Du journalisme à la communication parlementaire

Journaliste de formation, " IPSIste" (diplômé de l'Institut de Presse et Sciences de l'Information), comme il le dit fièrement, Hassen connaît les couloirs de l'Assemblée par coeur. En effet, pendant les quatre dernières années, il y a travaillé, lors de la très mouvementée Assemblée Nationale Constituante.

"J'avais suivi les travaux de l'ANC en tant que journaliste, puis je me suis spécialisé dans le journalisme parlementaire. En 2013, j'ai créé une association pour les journalistes parlementaires", dit-il au HuffPost Tunisie.

Toutefois, c'est l'Assemblée des Représentants du Peuple qui marquera un revirement dans sa carrière de journaliste.

"J'ai été contacté par l'actuel président de l'Assemblée, Mohamed Ennaceur, pour le poste de chargé de communication de l'ARP et porte-parole de la présidence de l'Assemblée", explique Hassen Fathalli.

Un poste qui met un terme à sa carrière de journaliste pour le propulser en première ligne, du côté des officiels, mais pas très loin de ses confrères d'hier.

Faciliter le travail journalistique

Compte tenu de l'importance d'une infrastructure convenable pour accueillir les journalistes au sein de l'Assemblée, le projet - qui date de 2011 - d'ouvrir un "Media Center" équipé est officiellement concrétisé en 2016, avec l'aide du PNUD.

"Quand j'étais journaliste en 2011, l'espace mis à disposition des journalistes n'était pas équipé. Les chaises et les vitres étaient cassées, il fallait absolument trouver une solution", se rappelle le chargé de communication.

La mise à disposition de cet espace facilite le travail des journalistes, encouragés à venir Parlement: "surtout ceux constamment présents à l'Assemblée. En Tunisie nous n'avions pas vraiment de spécialisation en journalisme parlementaire, le Parlement était une chambre d'enregistrement des lois, rien de plus", dit Hassen Fathalli.

Quotidiennement, il travaille avec une équipe -entièrement masculine - restreinte de trois personnes, "sans qui je ne pourrais rien faire", indique-t-il, et qui se charge des retombées presse, des demandes des journalistes... Un travail de recensement qu'il décrit comme fatiguant.

Vie professionnelle vs vie privée

Si au départ, Hassen Fathalli est le médiateur entre les journalistes et l'Assemblée, il est parfois confronté aux demandes insolites de certains députés.

En plus de cela, le travail à l'Assemblée est prenant, "je dois être disponible à tous les moments de la journée, répondre constamment au téléphone et aux emails".

Une dévotion qui empiète sur sa vie privée.

Père de deux enfants, il avoue que la vie de famille devient plus difficile: "même avec ma famille, je dois décrocher le téléphone, et parfois ça perturbe certaines sorties familiales".

A demi-mot, il dit espérer prendre un congé pour se consacrer à sa femme et ses enfants. "J'espère, j'espère vraiment", lance-t-il en nous quittant avant de partir, l'allure preste et le sourire aux lèvres.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Hassen Fathalli
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction