Huffpost Maroc mg

Égalité hommes-femmes au Maroc: Les recommandations du CESE

Publication: Mis à jour:
NIZAR BARAKA
Les recommandations du CESE pour l'égalité hommes-femmes | MAP
Imprimer

ÉGALITÉ - Le Conseil économique, social et environnemental (CESE), a adopté à l'unanimité son avis sur les dimensions sociales de l’égalité hommes-femmes, proposant une série de recommandations visant à faire de la participation de la femme à l'activité économique une priorité.

Ce projet d'avis, adopté lors de la soixante deuxième session ordinaire du CESE tenue récemment à Rabat, constate les multiples régressions que connaît la situation sociale des femmes marocaines, malgré les réformes institutionnelles et législatives.

Le conseil souligne les inégalités persistantes au niveau de l’éducation et de la formation, la vulnérabilité des femmes chefs de ménage, le manque de protection contre les violences à l’égard des femmes, la faiblesse des dispositifs d’accueil et d’assistance aux victimes de violence due au vide juridique et la persistance du nombre élevé de mariages des mineurs (35.000 chaque année) qui concernent particulièrement les jeunes filles.

Lutte contre les mariages coutumiers, promotion des femmes dans le monde du travail

Le CESE a recommandé la mise en œuvre d’un programme national de lutte contre le phénomène des mariages coutumiers, qui permet le développement du mariage des mineurs et de la polygamie.

Le CESE a, par ailleurs, alerté sur le recul constant du taux d’activité des femmes en milieu urbain, qui ne dépasse pas aujourd’hui 18%, privant ainsi près de 82% des femmes en âge de travailler d’un revenu propre, ou d’un statut social associé à un rôle économique reconnu. Pour l'instance présidée par Nizar Baraka, l’amélioration de la situation sociale des femmes en milieu rural et urbain passe par l’encouragement de la participation des femmes à l’activité économique, participant ainsi à l’élimination de la pauvreté et au renforcement des capacités productives du pays et de sa compétitivité économique.

Dans le monde du travail, les entreprises sont appelées à proscrire toutes formes de discrimination contre les femmes et à favoriser la promotion préférentielle des femmes aux fonctions de responsabilité tant que la parité n’est pas réalisée.

Renforcement des droits des femmes handicapées, lutte contre les violences faites aux femmes

85% des femmes en situation de handicap sont inactives. Afin de remédier à cette situation, le CESE appelle à encourager l’auto-emploi et de déployer des mesures préférentielles en faveur de la formation et de l’emploi des femmes en situation de handicap

Dans un autre registre, le CESE préconise de refondre le cadre légal de protection des femmes contre toutes les formes de violence et y définir, d’une manière spécifique, la violence domestique, de doter les centres d’accueil des femmes victimes de violence des moyens nécessaires et de condamner avec sévérité les violences à l’égard des femmes ainsi que le harcèlement sexuel.

Dans ce cadre, le conseil appelle à œuvrer pour un consensus positif et actif en faveur de l’égalité entre les sexes au niveau de l’ensemble des acteurs politiques, économiques, sociaux et culturels et à recourir à la loi pour sanctionner la discrimination à l’égard des femmes.

LIRE AUSSI:
Close
Campagne "Ils, elles, nous... féministes"
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée