Huffpost Maroc mg

Le Zapping du Net #38 - Une association organise une journée sans voiture à Marrakech

Publication: Mis à jour:
Imprimer

INTERNET - Abdelaziz Stati prend la place de la statue de la Liberté, une journée sans voitures à Marrakech et une pub raciste pour la lessive diffusée en Chine. Chaque semaine, on refait l'actualité avec une sélection d'articles, de tweets et de vidéos qui ont fait le tour de la toile.

Une journée sans voiture à Marrakech

La tenue de la COP22 à Marrakech en novembre inspire plusieurs initiatives écologiques. L'association Mawarid, installée dans la ville ocre, appelle les citoyens à garder leur voiture dans leur garage dimanche 29 mai afin de participer à une journée sans voiture. L'événement, dont le slogan est "Pédaler pour le climat" appelle également les participants marrakchis à sortir leurs bicyclettes. Sur la page Facebook de l'initiative, plus de 400 personnes ont déjà répondu présent à l'appel.

La Stati de la Liberté

stati

Le succès du chanteur populaire Abdelaziz Stati au festival Mawazine a inspiré certains internautes. Ayant attiré quelque 250.000 festivaliers selon les organisateurs Stati a pris la place de la statue de la Liberté le temps d'une photo retouchée sur Photoshop. Adieu le flambeau célèbre de la statue new-yorkaise, place à la fameuse kamanja qui a fait les beaux jours de l'interprète de "3tini l'visa w l'passeport".

Difficile de faire plus raciste que cette pub

Vous allez halluciner au visionnage de cette publicité diffusée sur la télévision chinoise pour une lessive locale. Le spot met en scène un homme noir qui séduit une femme en train de faire sa lessive avant de l'approcher. Cette dernière s'approche de lui avant de le passer à la machine à laver, avant que n'en sorte... un homme blanc aux traits asiatiques.

Le tweet de la semaine

Une paire de lunettes égarée dans un musée

Certains blagues posent de sérieuses questions sur la réalité de l'art contemporain à notre époque. Au musée d'art moderne de San Francisco, un jeune homme a piégé les visiteurs. Le petit malin a déposé une paire de lunettes dans un coin du musée. Très vite, les visiteurs ont établi une distance de sécurité par rapport à l'objet banal, pensant que c'était une oeuvre et certains ont même commence à le prendre en photo. De son côté, Teejay, de son nom, s'est bien marré puisque le tweet relayant sa farce a été retweeté près de 55.000 fois.

Des poèmes cachés dans les rues de Boston

Des rues de Boston cachent des poèmes sur le trottoir qui ne se révèlent aux passants qu'après une averse. Le projet, appelé "Raining Poetry", est une collaboration entre City Hall et une organisation à but non lucratif qui s'intéresse à la poésie. Ces créations ont eu un succès tel que la vidéo publiée par le New York Magazine à ce sujet a été visionnée plus de 18 millions de fois en une semaine.

LIRE AUSSI:
Close
Les affiches des films marocains en version minimaliste
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée