Huffpost Maroc mg

"J'aimerais faire partie d'un gouvernement aux côtés de Benkirane", ou le volte-face de Hamid Chabat

Publication: Mis à jour:
CHABAT BENKIRANE
DR
Imprimer

VIE PARTISANE - Dans une interview accordée au quotidien arabophone Akhbar Al Yaoum, le secrétaire général du Parti de l'Istiqlal fait une déclaration pour le moins étonnante, mais prévisible. Questionné sur les possibles alliances que pourrait tisser son parti au lendemain des élections législatives prévues le 7 octobre, Hamid Chabat a déclaré qu'il serait heureux de composer avec le Parti de la justice et du développement (PJD), si l'Istiqlal ou le PJD venaient à remporter les élections.

"J'aimerais de tout mon coeur que nous fassions partie du prochain gouvernement, aux côtés d'Abdelilah Benkirane", a-t-il assuré.

Dans un autre registre, Hamid Chabat a révélé qu'au lendemain de la sortie à grand fracas de l'Istiqlal du gouvernement, le secrétaire général du Rassemblement national des indépendants (RNI) Salaheddine Mezouar est venu le consulter avant de rejoindre la majorité gouvernementale. Le SG de l'Istiqlal dit avoir "encouragé Mezouar à rejoindre le gouvernement."

Le groupe des quatre

Si cette nouvelle sortie paraît surprenante au premier abord, elle est à mettre au compte de la volonté de rapprochement de l'Istiqlal avec le PJD, d'abord formulée de manière discrète, puis de plus en plus appuyée. Au lendemain des élections communales et régionales qui se sont tenues le 4 septembre 2015, la formation présidée par Hamid Chabat s'est progressivement éloignée de l'opposition.

Après une période de flottement, durant laquelle l'Istiqlal a gardé un pied dans l'opposition, tout en esquissant quelques timides pas vers la majorité, le souhait de Hamid Chabat de s'allier de nouveau avec le PJD a été tacitement exprimé à maintes occasions, et semble faire consensus au sein de la direction de l'Istiqlal. Les deux partis, tous deux conservateurs, sont, qui plus est, très proches sur le plan idéologique.

Pour les prochaines élections législatives, le PJD peut d'ores et déjà compter sur le Parti du progrès et du socialisme (PPS) et le Mouvement populaire (MP), qui ont exprimé leur volonté de reconduire l'alliance avec la formation de Benkirane. Au cas où l'Istiqlal rejoindrait le peloton, la prochaine coalition gouvernementale disposera d'une majorité très confortable. À eux quatre, PJD, Istiqlal, MP et PPS disposent de 217 sièges au parlement.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Chabat se lâche
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction