Huffpost Maroc mg

Des centaines de juifs du monde entier affluent au Maroc pour commémorer la Hiloula

Publication: Mis à jour:
RABBI AMRAM
Des centaines de juifs du monde entier affluent au Maroc pour commémorer la Hiloula | DR
Imprimer

PATRIMOINE - Son nom ne vous dit peut être rien, et pourtant, cette petite commune marocaine de 14.000 habitants est un lieu de pèlerinage presque obligé pour une grande partie de la communauté juive. À Asjen, dans la province d’Ouazzane, des centaines de juifs du monde entier ont afflué jeudi au mausolée du Rabbi Amram Ben Diwan pour célébrer la Hiloula, fête dédiée dans la tradition juive aux saints ensevelis au Maroc.

Une cérémonie à laquelle ont pris part les pèlerins venus des quatre coins du monde, ainsi que de différentes régions du royaume, a été organisée par le Conseil des communautés juives au Maroc. Dans une ambiance pieuse, des bougies ont été allumées dans tous les espaces du mausolée, rapporte l'agence MAP.

Aloun Sami, membre du Conseil des communautés juives au Maroc et responsable du mausolée du Rabbi Amram Ben Diwan, a déclaré à la MAP que "la célébration de la Hiloula reflète l’attachement des juifs Marocains à leur pays d’origine".

Il faut dire que chaque année, pour célébrer l'anniversaire de décès de l'un des plus importants saints de la tradition juive, enterré au Maroc il y a 234 ans, la petite commune d'Asjen se transforme en un lieu de pèlerinage presque obligé.

Et pour cause. Rabbi Amram Ben Diwan a fondé à Asjen une école, du temps où le Maroc comptait une importante communauté juive, et a été suivi par de nombreux disciples. La tradition lui attribue de nombreux miracles comme celui de guérir certaines maladies, et même de guérir l’infertilité.

"Autour du mausolée, un petit cimetière juif et quelques demeures qui servent de maisons d’hôtes à tous ces pèlerins juifs. Certains ont carrément préféré acheter leur propre maison, qu’ils occupent à chaque commémoration du décès du Rabbi, ou encore pour la mettre à disposition des pèlerins qui réservent à l’avance", écrivait l'Economiste dans un reportage réalisé en 2015.

LIRE AUSSI:
Close
Ces hommes d'influence juifs marocains
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée