Huffpost Maroc mg

"1 diner 2 cons": Une émission qui a du chien

Publication: Mis à jour:
1 DNER 2 CONS
Page facebook 1 dîner 2 cons
Imprimer

MEDIAS - L’émission risque de ne pas plaire à tout le monde, et c’est une bonne nouvelle. "1 diner, 2 cons" se veut comme la seule émission marocaine où l’on parle la bouche (et la tête) pleines.

L’idée est largement inspirée de concepts déjà existants. Ses créateurs, Youssef El Mouedden et Amine Belghazi, ne le cachent d’ailleurs pas. Elle rappelle le célèbre "93, faubourg Saint-Honoré", où l’animateur français Thierry Ardisson invitait à son domicile plusieurs personnalités pour parler foot, littérature ou politique autour d’un diner arrosé d’alcool de poire.

Malgré tout, le concept reste plus ou moins original, dans un paysage audiovisuel marocain aussi assommant qu’un dimanche d’été. "On veut rompre avec le cadre monotone du petit écran où tout est formalisé. On veut faire passer un message", confie Amine Belghazi, journaliste à Médias24 de son état.

Pour s'éclater

Pour le premier épisode, filmé à Casablanca, les deux "cons" (c'est eux qui le disent) ont convié plusieurs visages de milieux divers, connus pour ne pas avoir la langue dans la poche. Autour de la table, le militant amazigh Ahmed Assid, le président de Bayt Al Hikma Fettah Bennani, la professeure de philosophie Mina Bouchkioua et le journaliste de TelQuel Hassan Hamdani.

"C’est plus une émission pour s’éclater entre amis", lâche Amine Belghazi, car "de toute manière, on ne veut pas toucher les 33 millions de Marocains, loin de là. L’audience n’a jamais été notre ambition", poursuit-il.

Le rendez-vous sera mensuel, et le coup de départ du premier épisode sera donné dans quelques minutes, sur la chaîne Youtube officielle de l’émission.

Outre ce qui a été dévoilé dans les teasers mis en ligne cette semaine, "une petite surprise" attend les internautes.

LIRE AUSSI:
Close
Les meilleures émissions culturelles du service public marocain
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée