Huffpost Maroc mg

Pays-Bas: Les propos anti-marocains de Geert Wilders étaient ''prémédités''

Publication: Mis à jour:
GEERT WILDERS
Dutch far-right Party for Freedom (PVV) leader Geert Wilders sits in a courtroom of the courthouse in Schiphol, the Netherlands March 18, 2016. REUTERS/Michael Kooren | Michael Kooren / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - Les propos discriminatoires tenus contre les Marocains des Pays-Bas par le chef du Parti pour la liberté (PVV/extrême-droite), Geert Wilders, poursuivi pour incitation à la haine, avaient été ''préparés avec soin'', rapporte jeudi la chaine de télévision RTL, se basant sur des déclarations de témoins.

Floris van Zonneveld, un employé du PVV a déclaré à la police qu’il y avait un débat au sujet du choix des mots utilisés par le chef du PVV, ce qui signifie, selon RTL, que Wilders était conscient que son discours, écrit par son conseiller Martin Bosma, allait provoquer la polémique.

Un autre membre du parti, Tim Vermeer, a été chargé de mettre le public en situation et garantir que sa réaction approuve les propos tenus par Wilders, indique la même source.

Le chef du PVV, qui a tenu des propos haineux contre la communauté marocaine établie aux Pays-Bas lors de la campagne électorale pour les Communales de mars 2014, est accusé d'avoir ''insulté délibérément un groupe de personnes pour leur race'', selon l'acte d'accusation.

Il est également poursuivi pour complicité et incitation à la haine et à la discrimination contre la communauté marocaine.

Fin 2014, le parquet néerlandais avait annoncé que le député néerlandais serait jugé pour discrimination et incitation à la haine, suite aux propos haineux qu'il avait tenus quelques mois plutôt contre les Marocains des Pays-Bas, lors de la campagne de son parti pour les élections communales.

Le parquet a estimé que ''les hommes politiques peuvent aller loin dans leurs déclarations, grâce à la liberté d'expression, mais cette liberté s'arrête avec l'interdiction de discriminer''.

Plus de 6.000 plaintes ont été déposées contre Wilders connu pour son hostilité aux migrants et à l'Islam, notamment. Le procès de Wilders est prévu en octobre prochain.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
"Moi aussi, je suis d'Harvard" : les étudiants noirs contre le racisme
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction