Huffpost Maroc mg

Jawad Bendaoud pourrait voir les poursuites pour "terrorisme" abandonnées

Publication: Mis à jour:
JAWAD BENDAOUD
Jawad Bendaoud pourrait voir les poursuites pour "terrorisme" abandonnées | BFMTV / AFP
Imprimer

ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE - Ses lettres ont-elles fini par convaincre par les magistrats ? À en croire les informations du Parisien, Jawad Bendaoud pourrait échapper aux poursuites pour "terrorisme" et ce, "s’il n’y avait pas de nouveaux éléments" versés au dossier, a confié mercredi 25 mai le juge d'instruction, Christophe Tessier, aux familles des victimes.

"Actuellement mis en examen notamment pour 'participation à une association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d’un ou plusieurs crimes d’atteintes aux personnes", Jawad Bendaoud, pourrait 'simplement' être poursuivi pour des faits de 'recel malfaiteurs'", détaille le quotidien, précisant que cette requalification éviterait à l'intéressé de passer aux assises, au profit du tribunal correctionnel.

Convoqué en juin devant le juge

Toujours selon le quotidien, celui qui était surnommé le "logeur de Daech" pourrait être informé de ce changement de situation lors de sa prochaine convocation devant le juge, le 16 juin prochain. Jawad Bendaoud, arrêté le 18 novembre et mis en examen six jours plus tard est depuis à l'isolement à la maison d'arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis).

À plusieurs reprises, il a clamé son innocence jurant ne pas savoir à qui il avait affaire aux moments des faits. Jawad Bendaoud dit avoir tout inventé dans le SMS adressé au matin du 18 novembre à sa petit amie. "Tous les mecs de ma rue, hier, ils rigolaient, ils m'ont dit t'es un OUF, tu ramènes des mecs de Belgique, deux frères MUS. ( ) Sur le Coran de La Mecque c'est des terroristes", avait-il écrit à la jeune femme, laissant à penser qu'il avait dès le départ établi un lien entre les deux fugitifs et les attentats.

"J'ai affabulé. Personne ne m'a dit ça. Je voulais jouer un rôle, (...) me vanter", assurait-il dans sa dernière lettre aux juges. Certaines charges contre lui sont tombées: un coup de téléphone qu'il a reçu de Belgique 10 jours avant les attentats s'est révélé sans rapport avec l'enquête.

LIRE AUSSI:
Close
Sit-in de solidarité avec la France à Casablanca
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée