Huffpost Maroc mg

Ce qu'il faut retenir de l'interview d'Abdelilah Benkirane sur TelQuel

Publication: Mis à jour:
ABDELILAH BENKIRANE
Abdelilah Benkirane, Prime Minister of the Kingdom of Morocco, addresses the 69th United Nations General Assembly at the U.N. headquarters in New York September 25, 2014. REUTERS/Lucas Jackson (UNITED STATES - Tags: POLITICS) | Lucas Jackson/Reuters
Imprimer

MÉDIAS - Son rapport avec les conseillers du roi, la crise de la Samir, l'ascension du 20-Février... Autour d'un thé, Abdelilah Benkirane s'est confié à l'hebdomadaire TelQuel. Morceaux choisis.

Benkirane et Fouad Ali El Himma ne s'aiment toujours pas

"Je ne contacte aucun conseiller du roi sans l'aval de sa majesté", a affirmé le chef du gouvernement à l'hebdomadaire, détaillant que ces derniers ne font pas le pas non plus s'ils n'ont pas eu d'instructions du roi. A propos de Fouad Ali El Himma, qu'il a attaqué ouvertement à plusieurs reprises, Benkirane sous-entend qu'ils ne s'entendent toujours pas.

Il est conscient de l'apport du 20-Février dans la réussite du PJD

"Si je suis là, c'est aussi grâce au Mouvement du 20-Février", a-t-il lancé, rajoutant qu'il se fixe pour mission de combattre "les pressions et l'injustice". Ce n'est pas la première fois que le lien entre le 20-Février et l'ascension du parti islamiste est évoqué au détour d'une analyse politique. En 2015, le politologue Mustapha Shimi déclarait lors d'une conférence que le PJD avait misé sur la carte de la stabilité lors des législatives de 2011 afin de récolter des voix dans un contexte marqué par les prémices d'une révolution. Un choix qui a vraisemblablement payé.

Il n'est toujours pas doué en économie

Lors de l'entretien, Benkirane concède à demi-mot que l'économie n'est pas son fort, détournant les questions sur le sujet: "Ce sont les ministres de l'Energie, de l'Intérieur et des Finances qui s'en chargent", répond-t-il à une question sur la crise de la Samir. Idem pour l'éventuel rachat de Royal Air Maroc par Qatar Airways à propos duquel Benkirane affirme qu'il "n'y a rien de nouveau" depuis 2013.

Close
Sit-in à Casablanca pour dénoncer "le Racisme de Benkirane"
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée