Huffpost Tunisie mg

Tunisie: Après Chiboub, les Trabelsi sollicitent l'Instance Vérité et Dignité pour une réconciliation

Publication: Mis à jour:
TRABELSI
ASSOCIATED PRESS
Imprimer

IVD- Après Slim Chiboub, Imed et Belhassen Trabelsi, les gendres du président déchu Zine Abidine Ben Ali, seraient sur le point de solliciter l’Instance Vérité et Dignité pour que leurs dossiers soient retenus par la commission d’arbitrage et de réconciliation relevant de l’IVD.

Pour Belhassan Trabelsi, le ministre des Domaines de l'Etat, Hatem Eleuchi a affirmé sur le plateau de l'émission" Liman Yajroo Fakat" à El Hiwar Ettounssi, le 22 mai que Belhassen Trabelsi a envoyé une lettre à l'IVD dans le but que son dossier soit accepté par la commission de l'arbitrage et de réconciliation.

Belhassen Trabelsi a fui la Tunisie depuis 2011 vers le Canada. Il était condamné par la suite à quinze ans et deux mois de prison pour exportation de devises et de dinars tunisiens ainsi que d'importantes quantités de métaux précieux sans autorisation de la Banque centrale de Tunisie.

Quant à Imed Trabelsi, son avocat, Maître Anis Boughatas a indiqué dans une interview accordée au journal Assabah du 22 mai que son client est prêt à présenter ses excuses au peuple tunisien via des entretiens télévisés.

Il a indiqué par ailleurs que son client a accepté toutes les conditions de l’Instance Vérité et Dignité pour que son dossier soit retenu par la commission d’arbitrage et de réconciliation relevant de l’IVD.

L'avocat de Imed Trabelsi a précisé également que son client confrontera dans des réunions toutes les victimes des 42 affaires dans lesquelles il est mis en cause par la justice.

Ces déclarations interviennent après l'accord d’arbitrage et de réconciliation de Slim Chiboub, gendre de Ben Ali et ancien président de l’Espérance Sportive de Tunis, avec le chargé du contentieux de l’Etat le 5 mail. Chiboub s’engage ainsi à se soumettre à la loi de la justice transitionnelle sous l’égide de l’Instance Vérité et Dignité (IVD).

Quelques jours avant, on a assisté au retour sur la scène médiatique de Sakher El Matri, gendre de Ben Ali avec son interview au journal Al Cheraa Al Magharibi, dont l’audio a été diffusé, mercredi 27 avril 2016 sur les réseaux sociaux. Il s'est dit prêt à revenir au pays si des conditions favorables ont été requises.

On évoque aussi un éventuel accord de Saida Agrebi, ancienne présidente de l’association tunisienne des mères, avec l'IVD. Elle aurait présenté, via son avocat, une demande de réconciliation avec l’Etat, à l’IVD, rapporte la radio Mosaique FM, le 11 mai.

Côté IVD on abonde dans ce sens: Khaled Krichi, président de la Commission d’arbitrage et de réconciliation de l’Instance Vérité et Dignité a révélé à la TAP que d’autres noms connus et influents dans les domaines politique et économique ont déposé leur dossier qui seront bientôt examinés par l’Instance.

LIRE AUSSI:

Tunisie- Justice transitionnelle: Après Slim Chiboub et Sakher Materi, est-ce le tour de Ben Ali?

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.