Huffpost Tunisie mg

Le tourisme tunisien ne renaît toujours pas de ses cendres

Publication: Mis à jour:
TUNISIA AIRPORT
ASSOCIATED PRESS
Imprimer

TOURISME - Le tourisme tunisien a du mal à renaître de ses cendres.

Les attentats terroristes sanglants de Tunis et de Sousse ont plombé un secteur stratégique qui contribue à hauteur de 7,5% dans le Produit Intérieur Brut (PIB) national et génère plus de 400.000 emplois directs.

Aujourd’hui, les professionnels et le ministère du Tourisme se préparent pour la saison estivale et croisent les doigts en espérant une reprise du booking pour cet été 2016.

Au mois d’avril 2016, et selon le ministère du Tourisme, les recettes touristiques ont enregistré un fléchissement de 47,6%.

Les nuitées sont en baisse de 43,8% et les arrivées de touristes enregistrent une dégringolade de 19,7%.

Les indicateurs du secteur clignotent au rouge, mais les professionnels du secteur ne jettent pas l’éponge et espèrent une sortie de la zone d’alerte. Parviendra-t-on à rétablir la confiance des tours opérateurs qui déprogramment la destination Tunisie?

Au mois de mars 2016, le marché européen a enregistré une chute de 51,4% en terme de nombre de touristes, soit une chute de 89,9% pour le marché britannique et 30,4% pour le marché français.

Quant aux touristes allemands et italiens, ils ont enregistré des baisses respectives de 35,4% et de 55,9%.

Les Français, les Britanniques, les Italiens et les Allemands boudent la destination Tunisie

En effet, les marchés français, britannique, allemand et italien continuent d’enregistrer des chutes brutales en terme d’entrées sur le territoire.

Le Tour-opérateur Thomas Cook UK a pris la décision de déprogrammer la Tunisie au départ de la Grande-Bretagne et ce jusqu’au 17 mai 2017.

Le maintien des restrictions de voyage par le Foreign Office pénalise la Tunisie.

Idem pour le marché allemand, où les réservations pour l’été 2016 sur la Tunisie, l’Egypte et la Turquie ont chuté de 40% par rapport à l’année 2015.

En Italie, le groupe Francorosso/Alpitours a également suspendu la programmation de la Tunisie en raison de la baisse de la demande.

En France et selon les derniers sondages, 28 millions de Français partiront en voyage en juillet et Août 2016, néanmoins ils lorgnent de nouvelles destinations dont principalement l’Espagne et le Portugal, lesquels dament le pion à la Tunisie mais également à l’Egypte.

Ainsi 2016 ne sonne pas l'heure des vacances pour les Européens et au niveau des programmations sur la Tunisie, il n’y a pas de prémices de reprise.

Mais l’espoir fait toujours vivre et les professionnels tunisiens misent sur les marchés algérien et russe pour sauver la saison.

Les Algériens et les Russes: une bouffée d’oxygène?

La Tunisie a pris part la semaine dernière à la 6ème édition du Salon International du Tourisme et des Voyages d’Alger (SITEV).

Plus de 150 professionnels tunisiens ont participé à cet événement d’envergure. Outre le ministère du Tourisme, les représentants de l’ONTT, de la FTAV et de la FTH étaient présents. L’objectif étant de booster ce marché porteur. 1 million de touristes Algériens sont attendus cet été estiment les autorités.

Hormis le marché algérien, la Tunisie table sur le marché russe.

D’ailleurs, l’Union russe de l’Industrie touristique (URIT) a récemment affirmé que la Tunisie et la Grèce ont raflé 53% des ventes de voyages pour le mois de mai courant et la programmation des vols Tunis-Moscou par la compagnie nationale Tunisair est de nature à renforcer les flux touristiques au départ de Moscou.

Une conférence débat autour de l’endettement du secteur

En dehors de la crise conjoncturelle et des préparatifs de la haute saison touristique, les professionnels et l’administration poursuivent les efforts pour la mise à niveau du secteur en palliant les carences structurelles dont le taux d’endettement embrasant de celui-ci.

Le total des engagements du secteur s’élève à 4,2 milliards de dinars au terme de l’année 2015 dont 2,3 millions de dinars de dettes classées.

Les dettes du secteur envers la STB sont de l’ordre de 1.700 millions de dinars dont 1.400 millions de dinars de créances accrochées.

Une conférence débat sur l’endettement touristique s’est tenue samedi 21 mai 2016 à Hammamet à l’initiative de l’Association pour la promotion du tourisme tunisien.

Face au jeu du chat et de la souris, les participants ont eu l’occasion de débattre sur les moyens de réconcilier le rapport éternel entre banques et hôteliers.

tourisme tunisie

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les plus belles plages de Tunisie en 2015
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction