Huffpost Maroc mg

Le Maroc se dote de son premier centre public de procréation médicalement assistée

Publication: Mis à jour:
ASSISTED REPRODUCTION
Le Maroc se dote de son premier centre de procréation médicalement assistée | Alex Lee / Reuters
Imprimer

SANTÉ - Près d'un couple marocain sur huit est touché par l’infertilité, soit environ 825.000 personnes. Un problème de santé publique qui a longtemps été négligé par les autorités. Mais les choses commencent à changer. Un peu plus d'un mois après l'adoption d'un projet de loi relatif à la procréation médicalement assistée (PMA), le Maroc vient de lancer son premier centre public de PMA.

Vendredi 20 mai, il a été inauguré au Centre de santé reproductrice à Rabat, dans l’enceinte de la Maternité les Orangers, établissement spécialisé du CHU Ibn Sina, rapporte Aujourd'hui le Maroc. Le nouveau centre prendra en charge les différentes carences de procréation, depuis le diagnostic jusqu’à la thérapie.

En avril dernier, un premier pas avait été franchi dans le combat pour encadrer la PMA au Maroc. Le Conseil de gouvernement avait en effet adopté le projet de loi N°14-47 relatif à la PMA, qui "vise à renforcer l'arsenal juridique national dans le domaine des sciences médicales et des techniques biomédicales, et combler le vide juridique en matière de pratiques relatives à la procréation médicalement assistée", avait alors souligné le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

Le projet de loi impose notamment aux établissements de santé, aux centres privés et aux professionnels de disposer d'une accréditation pour pouvoir pratiquer les techniques de la PMA selon des normes prédéfinies.

L'insémination artificielle fait partie des méthodes de procréation médicalement assistée utilisées par les couples infertiles, "lorsqu’il y a incompatibilité entre la glaire cervicale et les spermatozoïdes. Cette méthode réussit d’autant plus que la femme est jeune", indiquait au HuffPost Maroc Chafik Chraibi, professeur de gynécologie obstétrique à Rabat.

La fécondation in vitro (FIV), autre méthode de procréation pour les couples infertiles, est utilisée quand la femme a des trompes bouchées. Après stimulation des ovaires, les ovocytes sont mis in vitro avec les spermatozoïdes de l’homme. Les embryons obtenus sont ensuite placés dans l’utérus, en espérant qu’un (ou plusieurs) s’accrochent. Une opération qui a un coût: entre 20 et 25.000 dirhams au total.

Aujourd'hui, on estime à environ 825.000 le nombre de personnes touchées par l'infertilité au Maroc, soit près d'un couple sur huit. Un problème de santé publique qui n’est cependant pas reconnu comme une vraie pathologie et n’est donc pas pris en charge par les assurances privées et les autorités.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les aliments à consommer et à éviter durant la grossesse
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction