Huffpost Tunisie mg

Messmer hypnotise un téléspectateur sans le vouloir? Oui, c'est possible, mais il y a plus grave

Publication: Mis à jour:
MESSMER HYPNOSE
Imprimer

SANTÉ - C'est quand elle a vu que son mari ne répondait plus qu'une habitante des Landes a décidé d'appeler les secours. Les yeux grands ouverts, le quinquagénaire ne réagissait plus. En cause selon elle, l'émission de l'hypnotiseur Messmer diffusée sur TF1, "Stars sous hypnose", que le couple était en train de regarder.

Lorsque le Samu arrive, l'homme n'est toujours pas revenu à lui. Selon France Bleu Gascogne, c'est la voix de son épouse qui lui fait finalement reprendre conscience quand celle-ci s'est mise à reproduire les gestes de l'hypnotiseur.

Pendant une heure et demi selon Sud Ouest, l'homme de 51 ans est ainsi resté "piégé" alors que la séquence où Messmer hypnotise la star face à lui ne dure que quelques minutes. Le quinquagénaire qui a voulu se prendre au jeu de l'émission ne parvenait ainsi plus à desserrer les mains.

La sensibilité à l'hypnose varie en fonction des personnes

Hypnotisé seulement en regardant un hypnotiseur à la télévision? Si ce n'est pas courant, ce n'est pas impossible pour autant. "C'est plausible, si la personne en question est hypersensible, hyper réceptive à l'hypnose", assure Frank Garden-Brèche, médecin urgentiste et praticien en hypnose médicale dans les Côtes d'Armor interrogé par Le HuffPost. "Si cette personne se montre très concentrée, très intéressée par l'émission, il peut entrer en transe hypnotique."

Cependant, le spécialiste n'exclut pas d'autres pistes comme une crise d’épilepsie partielle ou un AIT, un accident ischémique transitoire pour expliquer cette absence momentanée de réactions. "Il ne suffit pas que la personne soit réceptive, il faut aussi que les mots employés par le spécialiste de l'hypnose résonnent en lui pour qu'une transe soit possible", modère encore le médecin urgentiste.

Grâce à un test appelé échelle de Standford, on peut savoir si telle ou telle personne sera sensible à l'hypnose, telle qu'elle est pratiquée par des hypnotiseurs comme Messmer. "C'est grâce à ce test que Messmer sélectionne les personnes qui vont monter sur scène pendant ses spectacles, il ne prend que les plus sensibles", analyse Frank Garden-Brèche qui a déjà assisté à un de ses spectacles.

Sortir de la transe, une étape trop souvent baclée

Qui dit transe hypnotique, dit "réassociation" et c'est là que le bât blesse. Lorsque l'hypnotiseur de spectacle ou le praticien en hypnose termine la transe, il vaut mieux passer par une phase de "réassociation" pendant quelques minutes. "La 'réassociation' permet de revenir de la transe, de s'assurer que le patient ou le spectateur a retrouvé toutes ses facultés. Dans les spectacles ou dans le cas de ce téléspectateur qui a dû revenir de lui-même, cela prend plus de temps, peut être désagréable pour la personne et peut faire peur à l'entourage", déplore le praticien.

"Messmer prend des précautions au début de ses interventions, assure l'urgentiste en expliquant qu'il faut se tourner vers un médecin et que lui ne pratique que l'hypnose de spectacle. Mais il ne passe pas assez de temps à réassocier les spectateurs".

Pour autant, impossible de rester bloqué en transe. "Nous ne nous mettons pas en danger en regardant une émission de ce genre. La télévision en soi comme les jeux vidéo ou la lecture peuvent nous plonger dans une transe spontanée. Nous en vivons tous à notre échelle plusieurs au cours de la journée." Voilà qui devrait rassurer le couple de téléspectateurs landais.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.