Huffpost Tunisie mg

Arabie Saoudite: Comment battre sa femme selon la charia, un conseiller conjugal saoudien l'explique

Publication: Mis à jour:
Imprimer

ARABIE SAOUDITE- "Battre sa femme", c'est le sujet qui taraude Khaled Al-Saqaby qui se présente comme diplômé en droit islamique et conseiller conjugal sur son compte twitter.

Diffusée sur une chaine nationale saoudienne en février dernier, reprise aux Etats-Unis par l'Institut de recherches sur les médias du Moyen-Orient basé à Washington DC et relayée par de nombreux médias, la vidéo en question refait surface et suscite un scandale.

Khaled Al-Saqaby explique que pour battre sa femme, il faut remplir certaines conditions et suivre certaines étapes: "Il faut d'abord la discipliner par la parole, puis quitter le lit conjugal, avant de procéder à la dernière étape en l'occurrence la frapper".

Il se réfère ainsi au verset 34 Sourate An Nissâ ("Les Femmes"): "Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand".

Le "thérapeute" en question explique que battre sa femme ne doit pas être un défouloir et que le mari ne doit pas le faire avec des bâtons trop durs mais avec une brindille "juste pour lui faite comprendre qu'elle est fautive".

Il étale ensuite les raisons qui poussent l'homme à battre sa femme: La première est selon lui la volonté de la femme de faire comme son mari, d'être son égal. La deuxième, le comportement "provocateur" des femmes.

Il est à noter que la violence est la première cause de mortalité pour les femmes de 16-44 ans en Tunisie, selon l'Office national de la famille et de la population (ONFP). Et 81% des victimes déclarent ne pas avoir porté plainte après ces violences.

LIRE AUSSI: Tunisie: Violence morale, viol conjugal... les violences à l'égard des femmes sont bien ancrées dans la société

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Harcèlement dans l'espace public
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction