Huffpost Algeria mg

Le directeur de publication d'El Watan réagit aux accusations de Saadani

Publication: Mis à jour:
OMARBELHOUCHET
Archives
Imprimer

Au lendemain des charges virulentes portées par le secrétaire général du Front de libération national contre le Quotidien national El Watan et une de ses journalistes, le directeur de publication du journal, M Omar Belhouchet réagit et met certains point sur les i.

Dans un éditorial signé de son nom, M Belhouchet a expliqué ce qu’était la mission de son journal, ses exigences et ses engagements.

Affirmant qu’El Watan n’avait pas l’habitude de "répondre aux délires et autres sornettes des uns et des autres", M Belhouchet souligne que "de graves accusations" ont été proféré contre le journal et une de ses journalistes.

Les éditoriaux, enquêtes, reportages, prises de position d’El Watan "intriguent, dérangent et empêchent certains de dormir…", soutient le directeur d’El Wtan, "M. Saadani et ses sponsors politiques", ajoute-t-il dans le même sillage, "doivent s’y faire".

Évoquant les assertions de Saadani selon lesquelles la rédaction d’El Watan avait des liens avec l’ ancien chef du DRS, Belhouchet affirme que "cela prête à sourire, venant d’un politique dont la carrière a été propulsée par le DRS…". L’occasion pour lui de s’interroger "après l’affaire El Khabar, que réserve-t-on à El Watan ?"

Le directeur d’El Watan rappelle, que depuis la Circulaire de Mouloud Hamrouche d’avril 1990, qui a permis à des journalistes de créer leurs propres organes, la rédaction d’El Watan lancée le 8 octobre 1990 s’est "attelée à pratiquer un journalisme de qualité au service du public, et faire du droit à l’information du citoyen une exigence au quotidien".

L’aventure intellectuelle était toujours d’actualité, souligne M Belhouchet, en affirmant qu’elle se poursuivait "sans relâche".
El Watan, précise-t-il, dans ce sillage, "a les reins solides pour persévérer dans le difficile chemin de l’expression libre et indépendante".

Réitérant que "des contre-vérités et même des imbécillités sont dites et écrites sur El Watan" qui a horreur "des polémiques stériles", notamment, précise-t-il, celles qui "font diversion au moment où le pays affronte des difficultés économiques et sociales d’envergure".

Pour M Belhouchet, la mission d’un journal d’information "et de dire la vérité face à un système autoritaire et bureaucratique, dont le credo en matière de communication est le mensonge et la manipulation des esprits".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.