Huffpost Maroc mg

A Mawazine, les chants mystiques d'Alireza Ghorbani ensorcellent la scène du Chellah (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

MUSIQUES SACRÉES - Pour son troisième concert au Maroc, l'Iranien Alireza Ghorbani a livré une prestation remarquable sur la scène du Chellah, samedi 21 mai, dans le cadre de la 15e édition du festival Mawazine.

Mêlant improvisations et compositions originales, Alireza Ghorbani tisse un lien solide entre passé et présent pour proposer au public un voyage dans le temps à la découverte de la poésie des plus grands mystiques.

Adepte de l’immense poète persan Rumi dont il adapte les textes en musique, et des contemporains Fereydun Moshiri et Mohammad Reza Shafie Kadkani dont les poèmes empreints d’amour supérieur reflètent aussi certains aspects de l’Iran moderne, Ghorbani a puisé dans dans le radif, répertoire traditionnel de musique classique d'Iran qui constitue l'essence de la culture musicale persane, pour livrer au public une prestation magistrale.

  • Festival Mawazine/Facebook
  • Festival Mawazine/Facebook
  • Festival Mawazine/Facebook
  • Festival Mawazine/Facebook
  • Festival Mawazine/Facebook
  • Festival Mawazine/Facebook

Des chants mystiques perses à la transe égyptienne, en passant par les chants populaires algériens, les mélodies yiddish d'Europe de l’Est, les tarentelles gitanes d’Europe du Sud, les incantations chamaniques mongoles et les sutras bouddhistes japonais, l’expérience mystique sera au cœur de la programmation de la scène de Chellah qui mêlera amour de la contemplation et célébration de la béatitude.

Présentée sur le site historique du Chellah, la création "Les chants mystiques du monde" accueillera cette année des interprètes de tous les pays et répertoires, du Maroc à la Mongolie en passant par l’Espagne et l’Iran.

LIRE AUSSI:

Suggérer une correction