Huffpost Algeria mg

Saadani charge la "pieuvre" de Toufik: "Si Rebrab mélange la politique et l'argent, il perdra l'argent"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

saadani
Le secrétaire général du FLN, Amar Saadani, s'est livré samedi, à Tébesssa, à une charge violente contre Issad Rebrab, patron de Cevital, le parti des travailleurs de Louisa Hanoune et des journaux notamment El Watan, tous accusés de faire partie d'une "pieuvre" à cinq bras dont la tête est, selon lui, le général Mohamed Médiene dit Toufik, ancien patron des services de renseignement.

Le général Toufik dirige une "pieuvre" à cinq bras qui sont sécuritaire, financier, politique, médiatique et administratif. Ce "bras financier qui s'est constitué dans les années 90 avec l'aide cette pieuvre veut mélanger la politique et l'argent".

Le secrétaire général du FLN s'est fait ouvertement menaçant à l'égard d'Issad Rebrab, patron de Cevital, qui a acheté le groupe El Khabar suscitant une réaction hostile du gouvernement. Ce dernier a décidé, via le ministre de la communication Hamid Grine, de saisir la justice pour faire annuler la transaction, ce qui provoque une vive polémique.

"Rebrab doit choisir entre la politique et l'argent. S'il les choisi les deux, il perdra l’argent" a-t-il menacé en assurant que ce n'est pas le patron de Cevital qui veut acheter El Khabar mais la tête "pieuvre" qui veut se l'approprier pour préparer les élections présidentielles.

"La tête de la pieuvre veut acheter El Khabar au nom de Rebrab et à travers lui El Watan, pour préparer présidentielles car celui qui désignait les présidents, les ministres, les ambassadeurs, les directeurs n'est plus en mesure aujourd'hui de désigner un simple chef de bureau dans une commune".

Amar Saadani a été particulièrement agressif à l'égard du journal El Watan en citant nommément et abondamment une de ses journalistes qu'il accuse de rouler pour les services.

Le secrétaire général du FLN a de nouveau chargé le Parti des travailleurs de Louisa Hanoune qu'il accuse de "vouloir vendre les travailleurs à l'homme d'affaires Rebrab". Le PT "fait commerce des travailleurs" car il fait partie de la "pieuvre".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.