Huffpost Maroc mg

Palmeraie Industries et Services veut créer 3.000 emplois d'ici 2020 (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

INDUSTRIE - C'est un pôle peu médiatisé sur lequel la maison mère veut désormais communiquer. Palmeraie Industries et Services, du groupe Palmeraie, a convié la presse, le 19 mai à Casablanca, pour présenter son plan stratégique CAP 2020.

Car le groupe Berrada, connu pour sa forte présence dans les secteurs du tourisme et de l’immobilier à travers son pôle Palmeraie Développement, l'est tout aussi, depuis 2014 (date à laquelle le pôle Palmeraie Industries et services, dirigé par Saad Berrada Sounni, a été créé), dans le secteur des mines, l'ameublement, l'agriculture ou encore l'éducation.

Ce pôle qui brasse un chiffre d'affaires annuel de 1,5 milliards de dirhams et emploie 3.000 personnes, va disposer d'une enveloppe de 3 milliards de dirhams d'ici 2020, avec à la clé la création de 3.000 emplois.

Entre autres projets, l'ouverture d’une usine Dolidol en Côte d’Ivoire en juin 2016 et le développement de l'activité automobile du groupe à travers la production de mousse et de feutrine à destination de l’usine Renault à Tanger.

"Palmindus, filiale du pôle Palmeraie Industries et services, a développé depuis maintenant 5 ans de nouveaux leviers de croissance notamment dans le secteur de l'automobile", a indiqué au HuffPost Maroc Jalil Skali, directeur général de Palmindus.

Le groupe prévoit aussi l'implantation à Nouakchott en Mauritanie d'une usine pour le développement de l’industrie de la farine et de l’huile de poisson, et se focalisera sur la production des fruits rouges et palmiers dattiers sur le front de l'agriculture.

A l’horizon 2020, le groupe souhaite également investir dans le secteur de l'enseignement, après avoir ouvert la première école belge du Maroc, en 2014 à Casablanca. Le groupe a d'ailleurs annoncé l'ouverture d'une nouvelle école "prochainement" à Rabat. Amal Zbida Chraibi, directrice de Palmedu, la branche "éducation" du groupe, ne cache pas ses ambitions: "Palmedu à l'attention de compter parmi les acteurs marocains de référence du secteur de l'éducation".

Le dernier venu du groupe, Palmines, actif depuis 2015 dans le secteur des mines, devrait être déployé en Afrique "quand le socle d'expertise local sera installé".

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Ces Marocains à la conquête de l'Afrique
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction