Huffpost Maroc mg

Festival Gnaoua d'Essaouira: Un évènement dans l'évènement

Publication: Mis à jour:
FESTIVAL GNAOUA
Tout c'est le rythme
Imprimer

CULTURE - C'était peut-être la jam session de l'année au Maroc. Vendredi dernier, dans un riad très privé au centre de la médina d'Essaouira, où le chanteur Papa Malik Diop (ancien lauréat du Tremplin L'Boulevard) a partagé la scène avec le compositeur de musiques de film et ancien directeur artistique du festival d'Essaouira Richard Horowitz, le Maâlem Mustapha Bakbou, le trompettiste Hamza Bennani Smires, ou encore le pianiste de jazz Adam Sebti (venu spécialement de la Nouvelle-Orléans). Pendant ce temps, sur le rooftop du riad, un trio de DJ/VJ, dont Amine K, fondateur des soirées Moroko Loko, faisait se déhancher une autre partie des convives.

festival gnanoua

Cette "soirée on/off", comme on la nomme, n'a pas été organisée par le Festival Gnaoua d'Essaouira, mais par des musiciens passionnés regroupés sous la bannière du collectif "Tout c'est le rythme", né pour l'occasion. Le genre d'évènements créés en marge du célèbre festival (preuve de sa pérennité et de sa maturité) et qui contribuent en retour à son rayonnement.

festival gnaoua

"Une kora du Mali, un piano jazz de la Nouvelle-Orléans, une calebasse du Sénégal, une trompette de Paris, un guembri du Maroc, un hang lunaire et d'autres curiosités instrumentales s'uniront le temps d'une nuit pour vous raconter l'histoire mystique des rythmes sans frontières", annonçaient les organisateurs sur la page Facebook de l'événement.

Une centaine d'invités triés sur le volet (les places étaient disponibles sur la base d'un système de parrainage), ont ainsi participé à "ce voyage sensoriel en hommage aux fusions musicales".

gnaoua

"Cette aventure est d'abord une belle histoire de rencontres, comme souvent, mais je dois vous avouer que l'idée de faire un évènement à Essaouira pendant le festival est venue du fait que nous sommes avant tout des amoureux de ce festival. Il y a cette magie, comme une sorte d'effluve sonore dans toute la ville, propagée par les fusions [musicales] provenant des différentes scènes. C'est très inspirant et je pense que cela a été l'un des éléments déclencheur. Les autres ingrédients nécessaires au projet sont venus naturellement et le concept a ainsi vu le jour", nous confie Jerome Vicoletto, fondateur du collectif, qui dit vouloir réitérer l'expérience.

LIRE AUSSI: