Huffpost Algeria mg

Une famille algérienne victime du crash d'EgyptAir

Publication: Mis à jour:
EGYPTAIR
The EgyptAir plane scheduled to make the following flight from Paris to Cairo, after flight MS804 disappeared from radar, taxies on the tarmac at Charles de Gaulle airport in Paris, France, May 19, 2016. REUTERS/Christian Hartmann | Christian Hartmann / Reuters
Imprimer

Une famille algérienne figure parmi les victimes du crash du vol d'EgyptAir MS804 reliant ce jeudi Paris au Caire, avec à bord 66 personnes, rapportait hier 19 mai le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif, relayé par l'APS.

Il s’agit deFayçal Bettiche et de son épouse Saoudi Nouha. Leurs enfants, un garçon de 2 ans et une fille de 8 mois figurent également parmi les victimes.

"Selon des informations préliminaires recueillies auprès des autorités françaises et du ministère égyptien de l'Aviation civile, la ressortissante algérienne, Mme Saoudi Nouha, immatriculée auprès de notre consulat à Nantes figure parmi les victimes de cet accident tragique", a indiqué le porte parole du MAE.

Il a ajouté que "son époux Bettiche Fayçal, leurs enfants Bettiche Mohamed et Bettiche Joumana font également partie des victimes", précisant que leurs noms figurent sur la liste des victimes de ce vol publiée par les services de l'aviation civile égyptienne.

Le communiqué de la compagnie aérienne égyptienne n'évoquait dans la matinée de jeudi qu'une seule victime algérienne parmi les 66 passagers.

LIRE AUSSI : Un Algérien parmi les 66 passagers du vol d'Egyptair

Un avion d'Egyptair reliant Paris au Caire s'est abîmé jeudi au large d'une île grecque avec à bord 66 personnes. Les autorités égyptiennes évoquant un possible acte terroriste.

Des débris qui pourraient être ceux de l'Airbus A320 ont été localisés dans l'après-midi au large de l'île grecque de Crète, a indiqué l'armée grecque.

Le vol MS804 a soudainement disparu des écrans radar sans qu'"aucun problème" n'ait été signalé par le pilote et alors que les conditions de vol étaient excellentes à l'approche des côtes égyptiennes.

Tout en restant extrêmement prudent, le ministre égyptien de l'Aviation civile a estimé que cette situation pouvait "laisser penser que la probabilité (...) d'une attaque terroriste est plus élevée que celle d'une défaillance technique" pour expliquer sa disparition.

M. Benali a souligné que le ministère des Affaires étrangères "suit de près" l'évolution de la situation à travers ses ambassades au Caire et à Paris qui sont en contact permanent, a-t-il fait savoir, avec les autorités égyptiennes et françaises pour la vérification de ces informations.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.