Huffpost Maroc mg

Baisse des prix de l'immobilier à Casablanca et Rabat

Publication: Mis à jour:
CASABLANCA
Baisse des prix de l'immobilier à Casablanca et Rabat en avril | Wikimedia Commons
Imprimer

IMMOBILIER - C’est peut-être le moment d’acheter pour les Casablancais et Rbati. Selon les chiffres du dernier baromètre de Mubawab, les prix de l'immobilier dans l'axe Casablanca-Rabat auraient accusé une baisse entre fin 2015 et le mois d'avril.

Dans la capitale administrative, les prix auraient quasiment chuté de 10%, passant de 17.226 dirhams le mètre carré en décembre 2015 à 15.804 dirhams en avril 2016. A Casablanca, les prix ont connu une baisse (plus limitée) de 3%, passant de 17.348 dirhams à 16.851 dirhams le mètre carré sur la même période, selon Mubawab.

Concernant les quartiers les plus chers de ces deux villes, Ain Diab, Sidi Maarouf et le Maarif tiennent le haut du tableau à Casablanca, avec des prix oscillant entre 15.000 dirhams et 24.000 dirhams le mètre carré environ. A Rabat, Hay Riad, Agdal et Hassan sont les quartiers les plus chers, avec des prix compris entre 13.000 et 19.000 dirhams en moyenne.

LIRE AUSSI: Immobilier le luxe: Le Maroc parmi les pays les plus abordables?

Tanger, l'exception qui confirme la règle

Qu'en est-il des autres villes? Si Marrakech connaît une certaine stabilisation des prix, qui sont passés de 14.028 dirhams le mètre carré à 14.213 dirhams entre fin 2015 et avril 2016, le marché de l’immobilier dans les villes de Fès et Agadir tourne au ralenti avec des baisses respectives de 8,6% et de 4,2% du prix du mètre carré.

A Tanger en revanche, les prix auraient augmenté de 10% durant la même période, passant de 10.933 dirhams le mètre carré à 12.006 dirhams. Fès reste l'une des grosses villes du royaume où le prix du mètre carré est le moins cher: il tombe aujourd'hui juste en dessous de la barre des 6.000 dirhams.

Alors que le marché tourne au ralenti, les opérateurs immobiliers misent de plus en plus sur les MRE. Lors de son passage au Salon de l'immobilier marocain à Paris (SMAPIMMO) qui s'est tenu du 13 au 16 mai, le ministre de l'Habitat et de la Politique de la ville, Nabil Benabdellah, a ainsi fait savoir qu’il y avait "une forte réponse de la part des opérateurs à la demande des Marocains dont ceux résidant à l’étranger et dans tous les segments: le social, le moyen standing et le haut standing".

LIRE AUSSI:
Close
Les 10  riads les plus luxueux du Maroc
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée