Huffpost Maroc mg

Le vol Egyptair MS804 entre Paris et Le Caire s'écrase au large de l'île grecque de Karpathos

Publication: Mis à jour:
Imprimer

TRANSPORTS - Un avion d'Egyptair parti mercredi 18 mai au soir de Paris à destination du Caire a disparu des radars, a annoncé tôt jeudi matin la compagnie aérienne égyptienne sur Twitter. Le vol MS804 avait décollé à 23h09 locales avec 66 passagers dont dix membres d'équipage à bord, a ajouté la compagnie.

Selon l'aviation civile grecque, l'avion d'Egyptair s'est écrasé au large de l'île grecque de Karpathos entre la Crête et Rhode, mais dans l'espace aérien égyptien.

L'avion, un Airbus A320, se trouvait à 37.000 pieds d'altitude et était entré dans l'espace aérien égyptien quand il a disparu des radars jeudi à 2h30 heure du Caire, a précisé Egyptair. La compagnie précise que l'avion avait disparu des radars "après avoir pénétré l'espace aérien égyptien de dix miles" (16 km). Il devait atterrir à 3h15 (01h05 GMT).

Voici le dernier point de contact avec l'appareil identifié par le site Flightradar24:

La compagnie aérienne égyptienne EgyptAir a assuré qu'elle ne connaissait pas les raisons pour lesquelles l'avion reliant Paris au Caire avait disparu des écrans radars au-dessus de la Méditerranée. "Pour l'heure, nous ne savons pas pourquoi l'avion a disparu", a déclaré un porte-parole de la compagnie nationale dans un communiqué.

"Confusion autour de l'appel de détresse"

L'appareil transportait 56 passagers, dont 30 Egyptiens et 15 Français. L'aéroport de Roissy, d'où est parti le vol MS804, a mis en place une cellule de crise. Les familles des victimes seront reçues par des représentants de l'Etat et de la compagnie EgyptAir et pris en charge par des médecins et des psychologues.

Selon la compagnie nationale égyptienne, l'avion qui a disparu aurait émis "un message de détresse" quelques minutes avant. Ce message aurait été capté à 02H26 GMT, moins de 10 minutes avant que l'Airbus A320 ne disparaisse des écrans radars, a précisé un responsable d'EgyptAir à l'AFP.

Une information démentie quelques minutes plus tard par l'armée égyptienne.

Aucune hypothèse écartée

Sur RTL jeudi matin, le Premier ministre Manuel Valls a déclaré qu'"aucune hypothèse ne (pouvait) être écartée sur les causes de cette disparition". Toutes les pistes étaient effectivement ouvertes jeudi matin, celle de l'accident en premier lieu.

En mars, un pirate de l'air "psychologiquement instable" avait détourné vers Chypre un avion EgyptAir qui avait décollé d'Alexandrie et transportait 55 passagers. À l'arrivée à l'aéroport chypriote de Larnaca, l'homme avait libéré une grande partie des passagers, puis s'était rendu sans heurt au bout de six heures de négociations.

Quelques mois plus tôt, le 31 octobre 2015, la branche égyptienne du groupe État islamique (EI) avait revendiqué un attentat à la bombe contre un avion charter russe qui s'est écrasé dans le nord de la péninsule du Sinaï, un drame qui a coûté la vie aux 224 occupants.

LIRE AUSSI:
Close
2014, année noire pour l'aviation
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée