Huffpost Tunisie mg

"Cet été je m'habille tunisien", un groupe Facebook qui tente de promouvoir l'artisanat (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
ARTISANAT
Facebook Cet été je m'habille tunisien
Imprimer

ARTISANAT- L'artisanat passionne de plus en plus certains Tunisiens. Des habits de mariage, aux bijoux en passant par les couffins de plage et les 'jebbas', tout y passe et revêt une empreinte artisanale.

Parfaite illustration de ce phénomène, le groupe sur Facebook "Cet été, je m'habille tunisien" destiné à promouvoir l'artisanat tunisien a rassemblé, en quelques jours, plus de dix mille abonnés. Les adhérents postent avec fierté leurs tenues traditionnelles: qu'elles soient destinées au mariage ou à la vie de tous les jours.

Mélangeant grands et petits artisans, le groupe s'est transformé à la fois en carnet d'adresse d'artisans et en une manifestation géante d'amateurs de touches purement traditionnelles.

Cependant, des interrogations d'ordre matériel subsistent: Pourquoi certains produits sont très chers? L'artisanat est-il accessible à tout le monde?

Contactée par HuffPost Tunisie, Faten Abdelkefi, initiatrice du groupe reconnait que ce sont les questions récurrentes posées par les membres.

"Plusieurs membres du groupe ont critiqué le fait que certains créateurs, notamment ceux qui ont pignon sur rue, proposent des prix exorbitants qui ne sont pas à la portée du tunisien moyen. Mais nous tentons de leur expliquer que la création, que les idées, la noblesse des matières premières et l'effort fait pour se faire connaître se payent aussi.
D'autres membres trouvent que les matières premières ne sont pas initialement chères mais qu'elles sont revendues au prix fort après transformation. Ces membres appellent à un 'commerce plus équitable'. Il y aussi les 'radicaux' qui disent "boycotter les grandes enseignes et ne s'approvisionner qu'auprès de petits artisans anonymes", a-t-elle expliqué.

"Pour nous, le but de cette campagne est que le Tunisien consomme tunisien, chacun selon ses moyens, afin de venir en aide aux artisans et créateurs qui passent par des moments difficiles vu la conjoncture actuelle du pays, à savoir la crise que connaît le secteur du tourisme", a ajouté Faten Abdelkefi.

Le groupe mélange des artisans professionnels et des amateurs, d'autres s'improvisent artisans. Craint-on que l'artisanat devienne un fonds de commerce' où il n'y a pas de maîtrise et que le travail devienne bâclé et dénaturé?

Pour Faten Abdelkefi, l'artisanat est devenu"une aubaine" pour certains. Toutefois, elle préfère voir le bon côté des choses: "lls existaient de toutes façons avant la création du groupe et avaient leurs propres canaux de diffusion! Tant que le produit est fait avec des matières premières tunisiennes et fabriqué par des petites mains tunisiennes, par des personnes qui essaient d'arrondir les fins de mois. je ne vois pas le mal à ce qu'ils publient sur le groupe! Ils ne font vraiment pas de l'ombre aux produits du secteur formel!", conclut-elle.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Cet été je m'habille tunisien
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction