Huffpost Maroc mg

Le Maroc, 2e pays le plus attractif en Afrique

Publication: Mis à jour:
INVEST
Imprimer

INVESTISSEMENTS- Le Maroc est le deuxième pays le plus attractif en Afrique en termes d’investissements. L’affirmation est celle du cabinet d'audit Ernst & Young (EY), qui vient de publier son baromètre "Africa Attractiveness Index" des 20 pays les plus attractifs du continent.

Dans le contexte économique actuel, ce baromètre a pour objectif d’aider les investisseurs à "s’adapter un environnement plus incertain et évaluer les opportunités et les risques variables sur tout le continent", en leur fournissant un "ensemble équilibré de mesures à court et long terme", explique le cabinet britannique dans un communiqué.

Environnement favorable

Au classement, le Maroc s’en sort donc très bien. Il occupe la deuxième place, derrière l’Afrique du Sud et juste devant l’Egypte, le Kenya et l’Ile Maurice. Au niveau de l’Afrique du Nord, le royaume arrive premier, devant l’Egypte, la Tunisie (8ème au classement général) et l’Algérie (16ème).

Pour Ernst & Young, les pays nord-africains comme l'Égypte, du Maroc et de la Tunisie, de même que le Ghana en Afrique de l'Ouest, "demeurent économiquement en deçà de certaines pressions". Ils ont néanmoins "l'avantage d'un environnement relativement favorable aux affaires, d'une bonne infrastructure et, dans le cas du Ghana, d'un fort palmarès de gouvernance".

Le baromètre EY, qui se base sur les projections du Fonds monétaire international (FMI), s’intéresse à plusieurs aspects de l’économie de chacun des pays évalués. Il y a notamment "la résilience probable dans le contexte des pressions macroéconomiques actuelles de même que les progrès effectués dans les domaines critiques du développement à long terme, à savoir la gouvernance, la diversification, l'infrastructure, les opportunités d'affaires et le développement humain", explique le cabinet dans un communiqué.

Pas d’évaluation définitive

"Il est important de reconnaître que ce type de classement indexé ne fournit pas une évaluation définitive d'aucun de ces marchés ; il n'y a évidemment pas de réponse absolue à rechercher le potentiel du marché. Cependant, le baromètre de l'attractivité de l'Afrique fournit vraiment un point de départ utile pour les analyses et permet de favoriser un dialogue stratégique sur les priorités de croissance, la propension au risque et les critères d'investissement", prévient Michael Lalor, directeur du Centre d’affaires africain d’EY, qui a participé à l’élaboration du baromètre.