Huffpost Maroc mg

Sauvetage de migrants: L'Espagne et le Maroc se renvoient la balle

Publication: Mis à jour:
HLICO
Sauvetage de migrants: L'Espagne et le Maroc se renvoient la balle | Salvamento Maritimo
Imprimer

IMMIGRATION - Si le Maroc et l'Espagne coopèrent régulièrement pour effectuer des opérations de sauvetage dans le détroit de Gibraltar, cela n'empêche pas quelques couacs, comme celui qui s'est par exemple déroulé ce mardi.

Les associations de défense des migrants dénoncent depuis ce matin le comportement des secours espagnols au sujet d'un bateau de migrants qui était en perdition alors qu'il tentait de rejoindre la péninsule depuis la région de Tanger.

Tôt dans la matinée, Helena Maleno, membre de l'association Caminando Fronteras reçoit un appel d'un groupe de neuf personnes en perdition dans le détroit comme le rapporte El Diario. A 5h17 du matin, elle appelle les secours maritimes espagnols pour les prévenir de la situation. Et c'est là que les choses se compliquent.

"Ils nous ont dit d'appeler les Marocains"

Un des migrants qui était présent sur l'embarcation a raconté à El Diario que l'hélicoptère espagnol était "au-dessus" d'eux. Et que les sauveteurs leur ont dit "d'appeler les Marocains". Une version contestée par la direction des secours espagnols qui affirment qu'il n'y a eu aucune communication entre l'équipage de l'hélicoptère et les neuf migrants.

Les équipes marocaines sont arrivées sur place à 8h33, selon Caminando Fronteras pour ensuite ramener les migrants à Tanger. Toute la question est maintenant de savoir dans quelles eaux se trouvait la barque au moment du sauvetage.

Si les secours espagnols annoncent que la barque était à onze miles de Tarifa, Caminando Fronteras affirme de son côté qu'elle était trois miles de la péninsule, une zone qui tombe donc sous la juridiction des secours ibériques.

Caminando Fronteras a annoncé avoir déposé une plainte auprès du Defensor del Pueblo (Défenseur du peuple), l'institution espagnole en charge de protéger et défendre les droits et libertés des citoyens.

LIRE AUSSI:
Close
Melilla, forteresse de l'Europe
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée