Huffpost Maroc mg

Casablanca: Plaidoyer pour plus de culture dans les quartiers défavorisés

Publication: Mis à jour:
MOUMEN
Des enfants qui jouent à Sidi Moumen, à Casablanca en 2009. | Rafael Marchante / Reuters
Imprimer

ASSOCIATIF - Et si la culture était la solution pour lutter contre la marginalisation des jeunes dans les quartiers défavorisés? C’est l’idée que défend l’association Ali Zaoua, qui a organisé lundi soir au centre culturel Les étoiles de Sidi Moumen, la 3e édition de son événement "Explosion créative".

Lors de cette rencontre, organisée en commémoration des attentats du 16 mai 2003, les intervenants ont estimé que "la culture constitue un levier pour l’émancipation humaine et un élément majeur pour offrir aux jeunes qui souffrent de la marginalisation dans leurs milieux", rapporte la MAP.

Ils ont aussi insisté sur l’importance de mettre en place des programmes de formation et d’orientation au profit des jeunes dans les centres culturels. Cela permettra, selon eux, de faire émerger leurs créativité et savoir-faire et promouvoir les valeurs de la tolérance.

"Explosion créative" est un événement annuel célébrant la jeunesse de Sidi Moumen, quartier rendu tristement célèbre après les attaques du 16 mai (les terroristes qui ont perpétré les attentats y étaient originaires). Il propose aux participants des ateliers, master-classes et débats, entre autres. Plusieurs artistes nationaux y ont déjà pris part, dont le rappeur Bigg, la chanteuse Nabyla Maan et l'artiste visuel Mohamed Amine Bellaoui, alias Rebel Spirit.

LIRE AUSSI: