Huffpost Maroc mg

Blocage des lois sur la réforme des retraites: Tome 5

Publication: Mis à jour:
PARLEMENT MAROC
Les lois sur la réforme des retraites (encore une fois) bloquées | DR
Imprimer

PARLEMENT - Et rebelote. Réunis vendredi 13 mai pour adopter les projets de lois sur la réforme des retraites, les parlementaires de la commission des Finances, de la planification et du développement économique à la Chambre des conseillers ont levé la séance sans entamer l'étude des projets de lois.

La réunion s'est tenue en présence du ministre chargé du Budget Driss El Azami Idrissi, ainsi que du ministre de la Fonction publique Mohamed Moubdi. Destinée à la lecture générale et à l'examen détaillé des projets de lois sur la réforme des retraites, elle fut finalement très brève: quelques instants après le début des travaux de la commission, les groupes parlementaires des centrales syndicales à la deuxième chambre, épaulés par ceux de l'opposition, ont bloqué l'étude des projets de lois. Le motif invoqué: les projets de lois devront être discutés dans le cadre du dialogue social, et non à la deuxième chambre.

Tentatives d'apaisement

Bien que le président de la commission Rahal Mekkaoui a rappelé que le gouvernement et les syndicats ont convenu, après l'ouverture du dialogue social il y a quelques semaines, d'un accord pour reprendre la discussion parlementaire des lois sur les retraites, les travaux de la commission n'ont pu se poursuivre. Et après plusieurs tentatives de rétablir l'ordre, le président de la commission des Finances, de la planification et du développement économique Rahal Mekkaoui a annoncé la levée de la séance.

Un jour plus tôt, le secrétariat général du Parti de la justice et du développement (PJD) se réjouissait de la programmation de l'étude des projets de lois sur les retraites à l'ordre du jour de la commission des Finances à la Chambre des conseillers, et invitait à accélérer l'adoption des lois sur la réforme des systèmes de retraite, en faisant valoir que "tout retard dans l'adoption de ces projets de lois aura un grand impact sur la vie des futurs retraités."

Cet énième blocage intervient au moment où le dialogue social semble sérieusement compromis. Après l'échec du dernier round qui s'est tenu avant le 1er mai, syndicats et gouvernement refusent la moindre concession. Dans une déclaration à la presse, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a annoncé qu'une réponse écrite, détaillant l’offre gouvernementale, serait soumise aux syndicats. De leur côté, les responsables syndicaux rejettent toute offre ne garantissant pas une augmentation conséquente des revenus.

LIRE AUSSI:
Close
Les syndicats marocains manifestent pour défendre les droits des travailleurs
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée