Huffpost Tunisie mg

Le gouvernorat de Gafsa compte le plus grand nombre de suicides et de tentatives de suicide selon le FTDS

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDS) a recensé au cours du mois d’avril 2016, 987 mouvements sociaux collectifs dont le quart a été observé dans le secteur de l’éducation suivi du secteur administratif, social, sécuritaire, économique et sportif. Les mouvements de protestation à caractère politique occupe le septième rang.

Abdessatar Sahbani, sociologue et responsable de l’observatoire social tunisien (OST) relevant du FTDS a souligné, lors d’une rencontre avec la presse, jeudi 12 mai à Tunis, que les mouvements de protestations sociales ont revêtu au cours du mois d’avril de nouvelles formes indiquant, à cet égard, que des tentatives de suicide collectif de personnes au chômage ont été enregistrées dans plusieurs régions.

De même, a-t-il dit, des mouvements de protestations collectives locales ont été observés dans les îles de Kerkennah (gouvernorat de Sfax), Le Kef, Tozeur et Kébili.

Les suicides et tentatives de suicide ont augmenté en avril 2016 par rapport à mars 2016 avec 43 tentatives dont cinq chez les enfants en plus de la catégorie d’âge comprise entre 26/35 ans qui vient en tête en termes de nombre et de tentatives de suicide, a indiqué l’orateur.

Sahabani a ajouté que le gouvernorat de Gafsa a connu le plus grand nombre de suicides et de tentatives de suicide. Le gouvernorat de Ben Arous occupe, a-t-il dit, la deuxième place, faisant savoir que les auteurs de ces tentatives font partie du groupe de protestataires du parc Almourouj en sit-in depuis plus d’un mois.

Il a, par ailleurs, indiqué que 10 suicides et tentatives de suicides ont été enregistrés à Kairouan et 8 à Nabeul. Evoquant le rapport relatif aux formes de violence enregistrées au cours de ce mois, Sahbani a fait savoir que la violence sexuelle vient en tête avec 14 violations sexuelles dont dix contre des enfants de moins de 15 ans commises, principalement, dans les écoles.

La violence criminelle occupe la deuxième place. Elle est suivie de la violence éducative et de la violence sociale et familiale.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
9 moyens de faire face à la dépression hivernale
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction