Huffpost Maroc mg

Le Maroc échappe à un dangereux plan terroriste

Publication: Mis à jour:
BCIJ
Le Maroc échappe à un dangereux plan terroriste | DR
Imprimer

TERRORISME - Nouveau coup de filet du Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), et pas des moindres. Ce vendredi, ce service relevant de la DGST est parvenu à "mettre en échec un dangereux plan terroriste suite à l’arrestation vendredi à Tanger d’un ressortissant tchadien affilié à l’organisation Daesh", indique un communiqué du ministère de l’Intérieur.

L’homme en question, arrivé au Maroc le 4 mai via l’aéroport Mohammed V de Casablanca en provenance du Tchad, a été "mandaté par Daech pour encadrer et former des cellules dormantes regroupant des extrémistes algériens et marocains imprégnés de l'idéologie de Daech, en vue de commettre des attentats terroristes de grande envergure contre des missions diplomatiques occidentales et des sites touristiques, dans la perspective de porter atteinte à la sécurité et à la stabilité du pays conformément à l'agenda de Daesh", indique le ministère de l'Intérieur.

Dans le cadre de ce plan terroriste, ajoute le communiqué, le ressortissant tchadien a mené plusieurs opérations de repérage de certains sites cibles dans l’objectif de préparer une série d'attentats concomitants afin de déstabiliser les services de sécurité et causer d’énormes dégâts matériels et d'importantes pertes en vies humaines, comme ce fût le cas lors des évènements sanglants qu’a connus la ville de Casablanca le 16 mai 2003.

Changement de stratégie

Selon les résultats des investigations préliminaires, l’individu comptait également proclamer la région de l’Oriental comme "Wilaya affiliée à Daech".

Cette opération proactive, indique la même source, intervient dans un contexte marqué par la montée des menaces terroristes émanant de Daech, qui cherche à créer des Wilayas à l'image de sa branche implantée en Libye.

Daech est en train de changer de stratégie en dépêchant au Maroc l'un de ses membres issu de pays subsahariens, souligne le ministère.

Les opérations proactives successives menées par les services de sécurité marocains contre les réseaux terroristes, rappelle la même source, ont permis de mettre en échec plusieurs projets d’attentats terroristes ciblés, aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’étranger, ainsi que la saisie d’un important arsenal d’armes, de munitions et de produits utilisés dans la confection d’explosifs, outre des produits toxiques.

Le suspect sera déféré devant la justice dès la fin de l’enquête menée sous la supervision du parquet général, conclut le ministère.

Les démantèlements de cellules terroristes dans le royaume s'enchaînent depuis plusieurs mois. Le nord du royaume fait partie des régions les plus menacées. En janvier dernier, "trois extrémistes partisans de Daech en contact avec des combattants marocains sur la scène syro-irakienne" avaient été arrêtés à Tanger.

Mais c'est en février que la cellule la mieux organisée et dont le projet était le plus abouti a été démantelée par les services de Abdelhak Khiame. Composée de dix membres dont un ressortissant français et un mineur de 16 ans, elle prévoyait des attaques à l'aide d'armes biologiques et un attentat à la voiture piégée.

Pour faire face à la menace terroriste, depuis l'émergence de l'Organisation Etat islamique, le Maroc a mis en place un dispositif de sécurité renforcée baptisé "hadar" ("vigilance").

La législation a également été complétée et des dizaines de peines de prison ferme ont été prononcées dans le cadre d'affaires de terrorisme.

LIRE AUSSI:
Close
Qu'est-ce que l'Etat islamique?
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée