Huffpost Maroc mg

Maroc: Jusqu'à six ans de prison pour des affaires liées au terrorisme

Publication: Mis à jour:
BCIJ
Jusqu'à six ans de prison pour des affaires liées au terrorisme | Stringer . / Reuters
Imprimer

TERRORISME - La chambre criminelle de 1er degré chargée des affaires de terrorisme près l'annexe de la Cour d'appel à Salé a livré, jeudi, des verdicts allant de l’acquittement à des peines de 6 ans de prison ferme à l’encontre de 15 prévenus poursuivis dans des dossiers distincts liés au terrorisme.

Dans le premier dossier, dans le cadre duquel sont poursuivis 10 prévenus, après l’exclusion d’un accusé dont l’état de santé a nécessité le report du procès, la Chambre a condamné le principal prévenu à 6 ans de prison ferme, un deuxième à 5 ans de prison ferme, deux autres accusés à quatre ans de prison et six autres à 3 ans de prison ferme, après les avoir condamnés pour "constitution de bande criminelle dans le but de préparer et commettre des actes terroristes dans le cadre d’un projet collectif visant à porter gravement atteinte à l’ordre public", "incitation d’autrui de commettre un acte terroriste" et "non dénonciation de crime terroriste", chacun en ce qui le concerne.

La défense avait requis l’acquittement des mis en cause pour manque de preuves à charge et absence de base légale nécessitant leur jugement, tandis que le représentant du Parquet a requis la condamnation des prévenus selon les actes de la poursuite.

Dans un autre dossier, la même juridiction a prononcé des peines de 3 ans de prison ferme à l’encontre de deux prévenus, de deux ans de prison ferme à l’encontre d’un troisième et d’une année de prison ferme contre un quatrième, condamnés pour "constitution de bande criminelle dans le but de préparer et commettre des actes terroristes dans le cadre d’un projet collectif visant à porter gravement atteinte à l’ordre public" et "non dénonciation d’un crime terroriste" chacun en ce qui le concerne. Le cinquième prévenu a été acquitté.

Les condamnations dans le cadre d'affaires liées au terrorisme se font au rythme des démantèlements de cellules djihadistes par le "FBI marocain", le BCIJ. Dernière condamnation en date: il y a deux semaines, le tribunal de Salé a condamné à des peines allant de 2 à 5 ans de prison ferme 4 personnes pour terrorisme. Pour faire face à la menace terroriste, le royaume a mis en place il y a un an et demi un dispositif de sécurité renforcée baptisé "hadar" ("vigilance"), tout en renforçant sa législation.

LIRE AUSSI:
Close
Qu'est-ce que l'Etat islamique?
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée