Huffpost Tunisie mg

Tunisie: Face à l'encombrement des prisons, des détenus seront placés sous surveillance électronique

Publication: Mis à jour:
PRISON
Ctruongngoc
Imprimer

JUSTICE- Certains types de détenus seront placés sous surveillance électronique pour répondre au problème grandissant de la surpopulation carcérale, a annoncé jeudi Kamel Eddine Ben Hassan, chargé de mission auprès du ministre de la Justice.

"Le recours au bracelet électronique sera une alternative à la garde à vue avant le procès et à la peine de prison", a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation d’un ensemble de mesures arrêtées sur la base des visites de terrain effectuées par le ministre de la justice Omar Mansour dans les prisons et des décisions prises lors d’un conseil ministériel réuni en janvier 2016.

"Il s’agit de maintenir les prisonniers en liberté tout en les plaçant sous surveillance électronique", a-t-il ajouté.

A ce propos, Ben Hassan a annoncé l’amendement prochainement du Code pénal, du Code de procédure pénale et de la loi portant organisation des prisons pour aboutir à l’adoption de ce régime de surveillance électronique des détenus.

Des commissions ont été formées au sein du ministère de la Justice pour réviser les deux codes, a-t-il souligné, faisant état du démarrage bientôt de la révision de la loi portant organisation des prisons.

Installation de lignes téléphoniques dans les prisons

Des lignes téléphoniques seront installées dans les prisons pour permettre aux détenus de rester en contact avec leurs familles et de préserver les liens familiaux.

"Il s’agit là d’une expérience pilote qui doit démarrer durant le mois de mai dans la prison de Monastir avant d’être étendue aux prisons de la Manouba à Tunis et Borj Erroumi à Bizerte", a expliqué jeudi Kamel Eddine Ben Hassan, chargé de mission auprès du ministre de la Justice.

"L’accès des détenus à ce service demeure tributaire de leur comportement dans la prison", a-t-il précisé.

"Cette opération sera soumis au contrôle de l’administration carcérale conformément à des conditions préalablement définies", a-t-il ajouté.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.