Huffpost Maroc mg

Comment le Maroc veut attirer plus de touristes chinois

Publication: Mis à jour:
CHINA TOURIST
Comment le Maroc veut attirer plus de touristes chinois | Tyrone Siu / Reuters
Imprimer

TOURISME - C'est l'un des secteurs clé sur lesquels repose le partenariat stratégique signé ce mercredi entre le Maroc et la Chine, dans le sillage de la visite du roi Mohammed VI à Pékin. Le tourisme, qui représente environ 7% du PIB marocain, a été au centre des entretiens à travers la signature d'un mémorandum d’entente par le ministre du Tourisme Lahcen Haddad et le président de l’Administration nationale de tourisme Li Jinzao.

L'objectif? Renforcer la coopération touristique, via la promotion (participer aux foires et salons professionnels dans les deux pays et inciter les agences de voyages, les offices nationaux du tourisme et les compagnies nationales de transports des deux pays à collaborer en vue de promouvoir leurs destinations touristiques respectives), la formation (mettre en place des programmes de formation dédiés aux nouveaux métiers de tourisme et aux spécificités des deux marchés) et les investissements (identifier les opportunités d’investissement touristique et les inciter à investir dans le secteur touristique au Maroc).

Dans la même veine, le souverain a annoncé au chef d'Etat chinois la décision de supprimer, à compter du 1er juin 2016, les visas pour les ressortissants chinois. Une décision qui "marque une volonté d’ouverture de la part du royaume et d’amplification des échanges humaines, culturels, économiques et politiques entre les deux pays amis", selon le ministre des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar, cité par la MAP.

Cette suppression s'inscrit également dans la volonté du Maroc d'attirer davantage de touristes chinois, d'autant plus que pour le touriste chinois, visiter le Maroc relevait jusqu'alors tout simplement du parcours du combattant.

La volonté du royaume de diversifier les marchés émetteurs ne date pas d'hier. Et pour cause, le tourisme marocain a fait face tout au long de l'année 2015 à un recul important des réservations depuis la France, premier émetteur de touristes vers le Maroc, le ministère et les organismes chargés de promouvoir la destination Maroc se tournent depuis plusieurs mois vers d'autres pays au premier rang desquels l'Empire du Milieu.

Il faut dire que le fait d'attirer les voyageurs chinois est un enjeu de taille pour le Maroc. Selon plusieurs études, les touristes issus de l'empire du milieu sont parmi les plus dépensiers du monde. En 2015, ces derniers ont dépensé près de 215 milliards de dollars à l'étranger.

Le nombre de voyageurs venant de Chine a également considérablement augmenté, favorisé par l'émergence d'une classe moyenne. Ainsi, 120 millions de chinois ont voyagé à l'étranger en 2015, soit deux fois plus qu'en 2010.

Or, sur les 10 millions de touristes qui visitent annuellement le Maroc, seuls 10.000 nous viennent de Chine. En septembre dernier, le ministre du Tourisme Lahcen Haddad avait évoqué sa volonté de porter ce nombre à 100.000 à l'horizon 2020.

LIRE AUSSI:
Close
12 mois, 12 destinations au Maroc
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée