Huffpost Maroc mg

L'anti-démarchage téléphonique n'inquiète pas les opérateurs marocains

Publication: Mis à jour:
CENTRE DAPPEL
L'anti-démarchage téléphonique n'inquiète pas les opérateurs marocains | DR
Imprimer

OFFSHORING - Le service anti-démarchage téléphonique, qui entrera en vigueur en France le 1er juin, ne devrait pas, selon les opérateurs marocains, impacter le secteur de l'offshoring au Maroc, secteur vital de l'économie qui emploie plus de 65.000 personnes et réalise un chiffre d'affaires de près de 7,5 milliards de dirhams.

Baptisé Bloctel, le service lancé par le gouvernement français permet aux particuliers de ne plus recevoir, durant 3 ans, de démarchage commercial téléphonique, tout en les protégeant contre les arnaques. Des sanctions contre les donneurs d'ordre sont par ailleurs prévues.

Il y a quelques jours, Youssef Chraibi, président de l’Association marocaine de la relation client et patron-fondateur du groupe Outsourcia (un des poids lourds de la gestion de la relation client), a indiqué qu'"il n’y a pas de sujet de panique" car "la vingtaine de sociétés qui réalisent ensemble près de 80% du chiffre d’affaires du secteur des centre d’appels utilisent des fichiers de personnes qui se sont déclarées d’accord pour être contactées".

Aujourd'hui, c'est au tour du président du Salon international des centres de contacts et d’appels (Siccam), Mohamed El Ouahdoudi, de se montrer rassurant. Selon lui, il n'y a pas d'inquiétude car le service anti-démarchage téléphonique met surtout "de l’ordre dans un secteur où des centres d’appels non professionnels réalisent des activités de télémarketing illégales", rapporte L'Economiste.

LIRE AUSSI: