Huffpost Maroc mg

Terrorisme: La Tunisie veut renforcer sa coopération avec le Maroc

Publication: Mis à jour:
ESSID
Habib Essid et Abdelilah Benkirane, mardi 10 mai 2016, à Rabat. | Stringer . / Reuters
Imprimer

TERRORISME - Les autorités tunisiennes souhaitent renforcer leur coopération avec le Maroc en matière de lutte antiterroriste. C’est le Chef du gouvernement tunisien Habib Essid, actuellement en visite officielle au royaume, qui l’a fait savoir mardi, lors d’une conférence de presse.

La Tunisie "a une coopération étroite avec l'Algérie et avec le Maroc pour combattre le terrorisme", a-t-il d’abord indiqué, rapporte l’AFP.

"Nous avons pu mettre en échec plusieurs opérations terroristes grâce à notre coopération sécuritaire avec l'Algérie, notamment sur les frontières", a poursuivi l'homme politique. Concernant le Maroc, "il y a un échange d'informations et, dans mes entretiens avec le Premier ministre marocain, nous avons décidé de renforcer davantage cette coopération", a-t-il ajouté.

Réactiver l’UMA

Ces déclarations ont été faites à l’issue d’un entretien, tenu mardi à Rabat, entre Abdelilah Benkirane et Habib Essid. Selon la MAP, la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Mbarka Bouaïda et l’ambassadeur de Tunisie au Maroc, Mohamed Najem Gharsalli, étaient également présents.

Outre la coopération sécuritaire, plusieurs sujets ont été passés en revue par les deux chefs de gouvernements, dont la réactivation de l’Union du Maghreb arabe (UMA. Pour Essid, celle-ci constitue “l’aspiration de tous les peuples et le rêve de tous les pays maghrébins“.

Il a ainsi insisté sur la "nécessité de concrétiser ce groupement régional", dont l'absence "fait perdre à chaque pays membre des opportunités de croissance de près de 1%".

Habib Essid poursuit sa visite officielle au Maroc ce mercredi. Il devra se rendre notamment au port de Tanger-Med afin de "s'enquérir de la marche du travail dans cet espace vital et important".

Il s'agit de la première visite officielle du Chef du gouvernement tunisien au Maroc. Initialement prévue du 9 au 11 février dernier, celle-ci avait finalement été reportée à une "date ultérieure".

LIRE AUSSI: