Huffpost Maroc mg

Un Marocain sur trois pense que l'Occident est responsable de la montée de l'extrémisme religieux

Publication: Mis à jour:
DAECH
Que pensent les Marocains de l'extrémisme religieux? | Reuters
Imprimer

SOCIÉTÉ - Que pensent les Marocains de l'extrémisme religieux? C'est une des questions sur laquelle s'est penché l'institut tunisien Sigma en collaboration avec l'Observatoire arabe des religions et des libertés et la Fondation Konrad-Adenauer, dans un sondage plus global sur la religion et la politique en Afrique du Nord (Tunisie, Algérie, Maroc, Libye et Egypte) publié mardi 10 mai.

Au Maroc, sur 1.000 personnes de 18 ans et plus interrogées, 40,8% associent l'expression "extrémisme religieux" à la mauvaise interprétation de la religion, 34,8% à la calomnie contre l’islam, 11,2% à une organisation terroriste, 12,1% à un mouvement radical, 6% à la violence religieuse, 5,1% à un moyen de conquérir le pouvoir où l’islam est instrumentalisé, 1% au djihad et 0% au wahhabisme.

Pour plus d'un Marocain sur trois (38,4%), le principal responsable de la montée de l'extrémisme est l'Occident. Pour 7,6% des sondés, ce sont les partis islamistes, pour 7,4% les associations, pour 6,8% le wahhabisme, pour 4,2% le parti au pouvoir, et pour 1,4% les écoles coraniques.

Concernant la montée de l'extrémisme religieux, 32,5% des Marocains estiment que la principale cause est la mauvaise interprétation de l'islam. 17,7% pensent que c'est l'ignorance, 17,5% l'inconscience, 15,6% le chômage et la pauvreté, 4,1% l'argent et 2,3% l'absence d'encadrement.

Selon 5,2% des Marocains, l'extrémisme religieux est présent "à fort degré" dans le pays, "à moyen degré" pour 20,7% d'entre eux, "à faible degré" pour 46,8% des sondés. Pour 20,5% d'entre eux, il n'existe pas au Maroc. Ils sont cependant 27,5% à estimer qu'il y a un grand danger de propagation de l'extrémisme religieux dans le pays.

Pour 25% des Marocains, la radicalisation se fait sur Internet

Quand on dit "Daech" aux Marocains, ils sont 45,2% à associer le mot au terrorisme, 14,4% au meurtre et au massacre et 11,4% à la barbarie. 0,5% ont une "bonne perception" de Daech et 1% des personnes interrogées dit soutenir ses pratiques. Une très grande majorité (93,2%) refuse les pratiques de Daech.

Concernant la création de l'organisation terroriste, 37,5% des Marocains estiment que les Etats-Unis sont derrière, 7,9% qu'il s'agit de la Syrie, 5,4% l'Irak, 5,1% l'Arabie saoudite et 4% le Royaume-Uni. En matière de soutien financier de Daech, les Marocains pensent que ce sont surtout les Américains (22,6%) qui donnent de l'argent, suivis des Israéliens (17,9%), des Saoudiens (6,2%), des Qataris (5,7%) et des Turcs (3,7%).

Sur le volet de la radicalisation, les Marocains estiment qu'elle se fait surtout sur Internet (25,6%), mais aussi dans les mosquées (11,7%), dans les cafés (4,7%), dans les associations (3,4%), dans les établissements d'enseignement (1,5%), et en prison (1,4%). 5% estiment qu'elle se fait "autre part".

Pour les Marocains interrogés, ce sont les combattants nationaux qui alimentent le plus les rangs de Daech, suivis des Syriens, des Tunisiens, des Irakiens et des Algériens. L'inconscience, le chômage et la pauvreté, l'argent et la mauvaise compréhension sont les principales raisons qui pousseraient une personne à rejoindre les rangs de Daech, selon les personnes sondées.

Enfin, pour 27,6% des Marocains, Daech a un impact négatif sur l'économie et pour 34% un impact négatif sur la sécurité. 19% des Marocains estiment que Daech pose "un grand danger" pour le pays, 19,1% un danger "moyen", 20,6% un "petit danger", et 31,2% qu'il ne pose "aucun danger".

LIRE AUSSI: Une attaque au couteau "a priori islamiste" fait quatre victimes dont un mort à Munich

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
La cité antique de Palmyre reprise à Daech en Syrie
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction