Huffpost Algeria mg

La police britannique s'excuse pour un "Allah Akbar" lancé lors d'une simulation d'attentat

Publication: Mis à jour:
SIMULATION ATTAQUE
AFP
Imprimer

La police britannique s'est excusée mardi pour avoir fait crier "Allah Akbar" par un faux assaillant lors d'une simulation d'attaque terroriste dans un centre commercial de Manchester, regrettant d'avoir associé de manière "explicite" terrorisme et islam.

Sur la vidéo de l'exercice diffusée sur les chaînes de télévision britanniques, on voit un homme masqué et entièrement vêtu de noir faire irruption dans le centre commercial, crier quatre fois "Allah Akbar" (Dieu est le plus grand, en arabe) avant de provoquer une petite explosion et de tomber à terre.
"Après réflexion, nous reconnaissons qu'il était inacceptable d'utiliser, juste avant l'attentat suicide simulé, cette phrase à connotation religieuse qui associe cet exercice de manière aussi explicite à l'islam", a regretté Garry Shewan, un commissaire de la police du Grand Manchester, dans un communiqué.

Il a expliqué que l'exercice, qui a duré six heures pendant la nuit de lundi à mardi, devait simuler "un attentat suicide perpétré par une organisation du type de celle de l'Etat islamique". Mais il a ajouté que la police "admettait avoir causé une offense" et qu'elle s'en "excusait". La police réagissait aux nombreuses critiques suscitées par cette simulation d'attaque terroriste grandeur nature, impliquant 800 figurants.

Le maire du grand Manchester, Tony Lloyd, a qualifié le cri "Allah Akbar" de "déplacé, inutile et inacceptable" dans ce contexte. "Cela n'a rien apporté à la simulation mais a en revanche le potentiel de nuire à l'excellente qualité des relations entre les différentes communautés dans le grand Manchester", a-t-il ajouté.

La police a rappelé qu'il n'y avait aucune menace précise visant la grande ville du nord de l'Angleterre et que l'exercice avait été prévu après les attentats revendiqués par le groupe Etat islamique, qui ont fait 130 morts à Paris en novembre. Le niveau d'alerte au Royaume-Uni est fixé depuis août 2014 à "grave", le quatrième niveau sur une échelle de 5.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.