Huffpost Maroc mg

Et si vous vous accordiez un week-end évasion à Fès aux rythmes des musiques sacrées?

Publication: Mis à jour:
FESMOROCCOB42D93
Que faire pendant 48 heures à Fès? | thefinalbrick.blogspot.com
Imprimer

TOURISME - De passage à Fès ce week-end pour la clôture du Festival de Fès des musiques sacrées? C'est l'occasion pour aller (re)découvrir cette ville impériale, sa médina et ses endroits chargés d'histoire. Entre un verre de thé au café Clock et un mojito frais siroté sur la terrasse de la Mezzanine, le HuffPost Maroc vous propose un programme bien ficelé pour votre week-end à Fès. Préparez votre sac et suivez le guide.

Vendredi 13 mai

Le café Clock, 18 heures

clock

Après avoir déposé vos bagages à l'hôtel, l'idéal serait de tenter une première immersion dans la médina. Direction donc la Talâa Lakbira avant de se faufiler dans la rue exiguë du nom d'Al Magana (L'horloge, ndlr). Au fond de cette impasse qui a piqué son nom à la célèbre horloge de la medersa Abu-Inania se niche le café Clock. Un café culturel sur quatre niveaux qui a pris place dans ce qui était deux maisons mitoyennes traditionnelles dans la médina. Le lieu, qui prévoit régulièrement des événements culturels, projections de films dans son petit cinéma improvisé et concerts dans le patio est un incontournable. Sa terrasse ensoleillée est l'endroit idéal pour savourer un bon thé à la menthe ou encore pour s'aventurer à tester les spécialités de la maison, entre couscous revisité et... hamburger à la viande de chameau.

Talâa Lakbira, 20 heures

La nuit tombe. L'heure où les lumières de la médina brillent de mille feux et où les rues se remplissent des habitants de la cité historique sortis faire un tour en fin de journée. Sur la rue marchande par laquelle vous êtes venus, différents bouchers et autres commerces de pâtisseries et de fruits frais proposent des spécialités locales. Mieux vaut donc éviter le petit creux pendant le concert et se trouver quelque chose à se mettre sous la dent. Les bouchers du coin proposent pour la plupart des sandwiches avec de la viande fraîche issue de leurs étalages. Généreusement épicés et marinés aux oignons, ces en-cas sont l'idéal pour les amateurs de saveurs fortes à petit prix.

Bab Al Makina, 21 heures

fes

On quitte l'enceinte de la médina pour se diriger à pied à Bab Al Makina en passant par la place Boujloud, sorte de Jamâa El-Fna plus tranquille, mais avec quelques animations qui valent le détour. Sur la place, l'ensemble Kawkab El Sharq issu du grand orchestre de l'Opéra du Caire rendra un ultime hommage à Oum Kalthoum à 21 heures, en reprenant ses plus grands classiques. L'idéal pour découvrir les versions revisitées des chansons de l'"astre d'Orient" et se laisser transporter vers l'Egypte des années 60. Depuis sa fondation, quarante ans après la disparition de la chanteuse mythique égyptienne, l'ensemble Kawkab El Sharq a pour habitude de se produire tous les premiers jeudis du mois, comme le faisait Oum Kalthoum dans le passé.

La Mezzanine, 23 heures

Malgré la fatigue du voyage, pas moyen de rentrer après la fin du concert. Direction donc la Mezzanine, un bar lounge à une rue de Bab Al Makina, qui fait face au jardin historique Jnan Sbil. Si le lieu est relativement petit par rapport aux bars habituels, sa terrasse n'en demeure pas moins prisée, avec une vue panoramique sur le jardin le plus ancien de la capitale spirituelle, aménagé aux XVIIIe siècle par le sultan Moulay Abdallah. Vous pourrez siroter une bière ou un mojito, au choix, que le barman se fait un plaisir de préparer sous vos yeux en vous proposant de la musique d'ambiance lounge et électro chill qui sublime la magie des lieux. Au premier niveau de cette petite maison convertie en bar, des poufs traditionnels et de longues banquettes pour se mettre à l'aise et passer du bon temps entre amis s'il fait froid sur le toit.

Samedi 14 mai

L'avenue Hassan II, 10 heures

fes

Et si on allait faire un saut dans la ville nouvelle? A partir de l'avenue Hassan II, connue pour ses jardins fleuris et ses hauts palmiers, faufilez-vous dans les petites rues de la partie coloniale de la ville, afin de découvrir les monuments du début du XXe siècle construits lors du protectorat. A ne pas rater: le bâtiment austère et non moins esthétique de la Cour d'appel, Bank Al-Maghrib et son parvis souvent ensoleillé et enfin la mosquée Tajamouati, qui trône au début de l'avenue Al-Houria. Envie de prendre l'ombre? Autorisez-vous une balade sur l'avenue Mohammed V, où glaciers et autres commerces proposent des pâtisseries à l'ancienne, à déguster avec un bon jus fraîchement pressé. Autre lieu emblématique de la ville nouvelle, le marché central. Endroit très animé du centre-ville, il fait bon s'y balader pour apprécier les étalages soignés de légumes ainsi que ceux des fleuristes qui préparent des bouquets de roses.

L'Italien, midi

C'est l'heure de déjeuner. Sautez dans le premier taxi rouge direction Avenue Ibn Al Khattab pour découvrir l'Italien. Un restaurant fondé par deux amis italiens installés à Fès et qui propose les spécialités de leur pays d'origine. Ici, les pizzas sont cuites au feu de bois et les pâtes sont al dente. Sur la petite terrasse ou dans la salle décorée de manière classique avec des meubles en bois mis en valeur grâce à la lumière entrant par la belle baie vitrée donnant sur un jardin intérieur, nous vous recommandons leur risotto crémeux aux fruits de mer et champignons cuisiné par le chef Hamdaoui, qui officie dans la maison depuis l'inauguration des lieux. Ne surtout pas hésiter à essayer leurs salades fraiches, agrémentées d'huile d'olive ou encore à jeter un coup d'oeil à la carte de vins, dont plusieurs tout droit venus d'Italie.

Jnan Sbil, 14 heures

jnan sbil

Quoi de mieux après un bon repas italien que de se relaxer au soleil? Une balade au jardin Jnan Sbil s'impose. Réhabilité en 2010 après plusieurs années de fermeture, cet espace vert qui s'étend sur 7,5 hectares a de beaux paysages à vous offrir, entre son lac imposant ou encore sa Noria datant de plusieurs siècles, Jnan Sbil dispose également d'un beau patrimoine végétal qui vaut la découverte: jardins de bambous, passerelles et petits ponts pour une balade romantique. A ne pas rater, l'allée des Washingtonia centenaires qui dessine une perspective imposante de bout en bout du jardin ou encore le jardin aromatique qui fait face au lac, et qui a été imaginé par le paysagiste à la charge du réaménagement du site il y a six ans.

La médina, 16 heures

fes

Le soleil tape moins fort et les ruelles de la médina se rafraichissent. L'idéal pour se perdre dans ce labyrinthe ancestral en se laissant guider par le hasard. Al-Qarawiyin, Dar Dbegh ou encore le mausolée Moulay Driss sont des lieux qui valent le détour. Ne pas hésiter non plus à passer par la place Seffarine, rythmée par le son des artisans qui martèlent des pièces d'artisanat en cuivre. C'est aussi la place qui accueille les meilleurs bazaristes de la ville historique si vous souhaitez ramener quelques souvenirs avec vous. Enfin, il est recommandé de démarrer son parcours depuis Talaâ Lakbira avant de remonter la prnte sur Talâa Sghira pour finir dans la partie des marchands de vêtements artisanaux. Là-bas, les babouches et autres tenues traditionnelles se négocient avec les commerçants.

Bab El Makina, 21 heures

S'égarer dans la médina, mais pas trop. Car un des principaux concerts de cette 22e édition du Festival de Fès vous attend. A Bab El Makina, Samira Saïd donnera son premier concert après la sortie de son dernier album en novembre 2015. Un mélange de musique électronique et de pop arabe qui gagnerait à être revisité afin de correspondre davantage à la ligne de l'événement. Samira Saïd devrait chanter ses dernières chansons, mais aussi ses plus grands succès qui ont fait sa réputation au Maroc et dans le monde arabe.

La Maison blanche, 22 heures 30

maison blanche

Une fois le concert fini, retour au centre-ville. Sur l'avenue Ahmed Chawki, juste en face de l'hôtel Jnan Fès se niche un restaurant français digne des restaurants étoilés à Paris. A La maison blanche, on mange dans un cadre design et soigné des mets copieux mais préparés avec amour. Sur TripAdvisor, les avis sont unanimes. "Je n'avais pas le souvenir d'un aussi bon filet de boeuf. Au simple souvenir de ce repas, je salive encore", a écrit un client. Et il n'est pas le seul. On apprécie leur carte gastronomique, le cadre moderne et l'accueil chaleureux des gérants des lieux. La carte des vins est, elle, bien garnie.

Dimanche 15 mai

Ain Chkef, 10 heures

Pour votre dernier jour de voyage, matinée en plein nature au programme. Armez-vous de vos baskets et allez vous balader ou faire un footing à la forêt Ain Chkef, selon votre rythme. Comme chaque dimanche depuis des dizaines d'années, les familles fassies sont nombreuses à aller faire du sport ou à pique-niquer en famille, ce qui a instauré un cadre bon enfant dans ce petit coin de verdure proche de la ville impériale. Sur plus de 64 hectares, cet espace vert propose un lieu de ressourcement et de relaxation agréablement animé. Outre les enfants qui n'hésitent pas à se lancer dans une partie de football, plusieurs marchands ambulants aux abords des routes proposent des plats rapides à déguster sur place en cas de petite faim.

Les Mérinides, 13 heures

fes

Le dernier déjeuner du week-end a intérêt à être marocain. A l'hôtel des Mérinides, une carte généreuse de plats traditionnels est disponible. Entre leur couscous parfaitement préparé et leur pastilla digne d'un mariage fassi, le choix est difficile. L'atour des Mérinides? Leur terrasse panoramique comme il n'y en a pas deux à Fès. Depuis les lieux, vous pourrez prendre le soleil et admirer l'ensemble de la médina qui se déploie aux pieds de cet ancien palais. Les serveurs sont très attentionnés

Où loger?

batha

Cela dépend de votre budget comme de vos envies. Si vous souhaitez vous installer en médina, le Palais Batha est la bonne adresse. Ce riad niché dans une ruelle donnant sur la place Batha dispose de chambres à partir de 500 dirhams. Pour les suites, compter un minimum de 800 dirhams.

Pour les plus grands budgets, le Palais Shéhérazade & Spa est the place to be. Avec son patio très lumineux agrémentée d'un bassin d'eau et ses 24 chambres, cet hôtel niché en pleine médina est l'emplacement idéal pour être à proximité de tous les lieux emblématiques de la cité historique.

Au centre-ville, Ibis reste une valeur sûre pour les petits budgets et se distingue par sa proximité de la gare si vous prenez le train. L'Hôtel de la Paix est également à recommander. Avec des chambres à moins de 600 dirhams et un emplacement parfait au milieu de l'Avenue Hassan II, cet hôtel datant du protectorat reste une valeur sûre. Les chambres sont propres, spacieuses et confortables et le petit déjeuner est correct.

Vous n'arrivez pas à vous décider? Optez pour le Palais Medina & Spa qui se situe entre le centre-ville et la médina. Ce cinq étoiles se distingue par le paysage montagneux que l'on peut apprécier depuis la fenêtre de sa chambre mais également par sa piscine de taille conséquente devant laquelle on siroterait volontiers les cocktails spécialement préparés par le barman des lieux.

Format inspiré de 36 hours in Tangier paru sur le New York Times.

LIRE AUSSI: Le Festival de Fès des musiques sacrées s'ouvre ce vendredi

Close
Ouverture du Festival de Fès des musiques sacrées du monde
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée