Huffpost Tunisie mg

Après sa démission de la présidence du bloc de Nida Fadhel Ben Omrane règle ses comptes!

Publication: Mis à jour:
FADHEL BEN OMRANE
Al Marsad / AP
Imprimer

Quelques heures avant la tenue des dernières journées parlementaires de Nida Tounes, Mohamed Fadhel Ben Omrane a présenté sa démission du poste de président du bloc parlementaire du mouvement. Le député avait expliqué que ce départ survient à cause de l’état de fatigue que lui ont causé ses responsabilités à la tête du bloc.

Le lendemain, et suite à une séance de vote interne, Sofiene Toubel a été désigné pour remplacer Ben Omrane au bloc de Nida Tounes.

Au cours de son mandat en tant que président du bloc, Mohamed Fadhel Ben Omrane s’est toujours fait discret: on ne le voyait prendre la parole publiquement que très rarement préférant, à l’époque, travailler en sourdine. Mais au lendemain de son départ de la présidence du bloc, Ben Omrane a complètement changé de stratégie.

Cela a commencé avec le texte de sa démission de la Commission des Finances au sein de l’Assemblée des représentants du peuple. Ayant été fuité, le document nous informe que Ben Omrane démissionne de ladite commission à cause, entre autres, du comportement de l’un de ses collègues qui se présenterait aux travaux de la Commission en état d’ivresse.

Suite à la publication du texte, plusieurs médias se sont dépêchés d’assurer que le député en question ne serait autre que le député et homme d’affaires Moncef Sellami. Le concerné n’a pas hésité à publier un démenti sur sa page officielle.

De son côté, le porte-parole du mouvement de Nida Tounes, Abdelaziz Kotti, a expliqué que le président de la Commission des Finances, Iyed Dahmani, a catégoriquement nié la véracité des propos de Ben Omrane. Kotti s’est interrogé sur le bon fondement du contenu du texte de la démission en évoquant la probabilité d’un règlement de compte.

Said Aïdi pris pour cible

Aussitôt cette affaire apaisée, Mohamed Fadhel Ben Omrane a repris ses déclarations enflammées lors de son passage à la radio Mosaïque FM. Invité, initialement, pour discuter des raisons et des conséquences de sa démission de la présidence du bloc de Nida Tounes, Ben Omrane s’est attaqué, ouvertement, au ministre de la Santé publique, Saïd Aïdi. C’est en parlant de la personne du chef du gouvernement – qu’il estime être un "trésor" au vu de ses qualités – Ben Omrane a assuré que Habib Essid subit de sévères critiques à cause du faible rendement de ses ministres à l’instar de Saïd Aïdi.

Le soir même, le député s’est rendu à une émission de la télévision nationale 2 où il a continué sur le même élan en évoquant les femmes qui sont décédées en plein accouchement (dans la ville de Médenine) pour arriver à la conclusion qui dit, selon lui, que Saïd Aïdi n’est pas en train de faire correctement son travail.

Réagissant à ces attaques, le ministre de la Santé publique a assuré, lors de son passage à l’émission "24/7", que Ben Omrane ne fait que régler des comptes personnels vu qu’il (le ministre) lui a refusé une faveur dans le passé.

A part le fait qu’il occupe le poste de ministre de la Santé publique, Saïd Aïdi est aussi un dirigeant au sein du même mouvement auquel appartient Mohamed Fadhel Ben Omrane. Ce genre d’attaques publiques nous renvoie à la crise qui a duré de longs mois au sein du Nida avant d’accoucher d’une nouvelle formation dissidente du mouvement (Mouvement projet Tunisie).

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.