Huffpost Algeria mg

Tunisie: deux terroristes présumés tués, 16 arrêtés près de Tunis

Publication: Mis à jour:
TUNISIE
A Tunisian anti-terrorism brigade officer leads his dog after a shooting at the Bouchoucha military base in Tunis, Tunisia May 25, 2015. A Tunisian soldier opened fire on colleagues at a military base in the capital Tunis on Monday, killing a colonel and wounding eight other soldiers before he was shot dead himself, an army spokesman and a security source said. REUTERS/Zoubeir Souissi | Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

Deux terroristes présumés ont été tués mercredi lors d'une opération près de Tunis et 16 autres, dont certains étaient armés, ont été arrêtés, a annoncé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

"Lors d'une opération sécuritaire dans le gouvernorat de l'Ariana, les unités de la Garde nationale (gendarmerie, ndlr) ont pu ce matin tuer deux éléments terroristes dangereux et armés et arrêter 16 éléments terroristes dangereux recherchés, dont certains étaient armés", indique le texte.

Des armes ont également été saisies et l'opération se poursuivait en milieu de journée, selon le ministère.

Une habitante de Sanhaji, le quartier de la région de Mnihla (nord-ouest de Tunis) où s'est déroulée l'opération, a affirmé à l'AFP que les échanges de tirs entre les forces de l'ordre et les terroristes présumés avaient duré près de deux heures.

"On a vu les forces de l'ordre arriver vers 08H00 (07H00 GMT) et il y a eu des échanges de tirs", a dit cette Tunisienne qui a préféré rester anonyme.

Les terroristes "n'étaient pas du quartier, nous ne les connaissions pas, ils ont loué la maison récemment", a-t-elle assuré.

La Tunisie fait face depuis sa révolution en 2011 à un essor du terrorisme et a été le théâtre en 2015 de trois attentats majeurs revendiqués par le groupe extrémiste Etat islamique, qui ont en tout fait 72 morts.

Le 7 mars, des dizaines de terroriste armés ont aussi attaqué des installations sécuritaires à Ben Guerdane, ville frontalière de la Libye. Treize membres des forces de l'ordre et sept civils sont morts, tandis que 55 extrémistes ont été tués.

Les autorités annoncent régulièrement le démantèlement de cellules "terroristes" dans le pays.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.