Huffpost Tunisie mg

La parité horizontale et verticale lors des municipales, cheval de bataille d'un collectif d'associations

Publication: Mis à jour:
WOMEN TUNISIA
Members of the Tunisian parliament celebrate after approving the country's new constitution in the assembly building in Tunis January 26, 2014. Tunisia's national assembly approved the country's new constitution on Sunday in one of the final steps to full democracy three years after protests erupted into an uprising that toppled autocrat Zine el-Abidine Ben Ali. REUTERS/Zoubeir Souissi (TUNISIA - Tags: POLITICS TPX IMAGES OF THE DAY) | Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

MUNICIPALES - Un collectif d’associations et d’organisations régionales ont lancé mardi une campagne plaidant en faveur de la parité horizontale et verticale lors des élections municipales. Le collectif appelle à inscrire ce principe dans la loi organique n°16 de 2014 relative aux élections et aux référendums.

Les représentants du collectif ont soulevé au cours d’une conférence de presse à Tunis, les lacunes de la loi électorale qui est à présent soumise à la Commission de la législation générale.

Le collectif recommande en outre le respect de la représentation des jeunes et des personnes porteuses de handicap. Les intervenants ont indiqué que les associations représentées dans ce collectif ouvreront en vue de promulguer des législations et d’adopter des pratiques garantissant la représentation de toutes les catégories de la société.

Le collectif est composé, notamment, de l’Organisation ATIDE, l’association "Absar", l’Association pour la promotion du droit à la différence, la Coalition pour les femmes de Tunisie, le syndicat des journalistes tunisiens (SNJT) et le centre de la femme arabe pour la formation et la recherche.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Des chiffres accablants sur la situation de la femme Tunisienne
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction