Huffpost Tunisie mg

Samia Abbou et Noomene El Euch sanctionnés par le Courant démocrate

Publication: Mis à jour:
ALBAWSA ABBOU EL EUCH
Al Bawsala
Imprimer

Samia Abbou et Noomene El Euch seront privés de vote au sein des structures de leur parti et ce pendant un an. C’est ce qu’a décidé la commission d’organisation du Courant démocrate, après réflexion autour du cas du député qui avait voté à la place de sa collègue à l’Assemblée de Représentants du Peuple, le 23 mars 2016.

L’incident dénoncé par l’organisation Al Bawsala a donné suite également à un blâme adressé aux deux concernés. Samia Abbou et Noomene EL Euch ont, toutefois, un mois pour déposer un recours, précise le parti.

Contacté par HuffPost Tunisie, Mohamed Abbou, dirigeant du Courant démocrate indique que son parti mise sur la rigueur. Il est, de ce fait, déterminé à être intransigeant en matière de discipline, a-t-il ajouté.

En effet, l’article 61 de la Constitution dispose que "le vote au sein de l’Assemblée est personnel et ne peut être délégué". Toutefois Hasssan Fathalli, porte-parole de l’ARP avait indiqué au HuffPost Tunisie que le règlement intérieur de l’Assemblée ne permettait pas de sanctionner les dérives constatées dans ce sens.

Rappelons que Noomene El Euch avait présenté des excuses, dès lors sa photo en train de voter pour sa collègue rendue publique. Quant à Samia Abbou, elle s’était excusée lors d’une séance plénière à l’ARP en précisant que, dans l’acte dénoncé par Al Bawsala. il n’y avait aucune volonté de triche, ni de sa part ni de celle de son collègue.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.