Huffpost Maroc mg

L'avenir du très haut débit au Maroc en question

Publication: Mis à jour:
Imprimer

WEB - Internet est en train de connaître une véritable expansion au Maroc. A ce jour, le royaume compte plus de dix millions d'abonnements. Si pour l'instant les foyers connectés au web se contentent d'une connexion classique, les opérateurs espèrent bien démocratiser dans les années qui viennent la fibre optique, une technologie qui permet de passer au très haut débit et donc de rendre plus confortable l'expérience des internautes.

C'est dans cette optique que va se tenir à Casablanca le 24 mai la 2e édition du symposium "Fibre Optique et Bâtiments Intelligents", qui réunira des experts en la matière, comme Didier Dillard, directeur de la réglementation chez Orange France. Cet événement a pour but de mettre en avant l'intérêt de mettre en place des réseaux à très haut débit dans les futures infrastructures. Une démarche qui aurait pour but de développer l'économie marocaine, et plus généralement celle de l'Afrique.

Actuellement, la fibre optique n'en est encore qu'à ses balbutiements. Si Maroc Telecom a sauté le pas en 2014 en couvrant quelques quartiers de Casablanca et de Rabat, Méditel a été le premier opérateur au Maroc à mettre sur le marché un catalogue d'offres FTTH destiné au résidentiel, en mai 2014. Toujours est-il que l'installation de la fibre optique sur l'ensemble d'un territoire demande du temps puisqu'il faut raccorder l'ensemble des structures concernées. A titre de comparaison, on estime qu'un million de kilomètres de câble est nécessaire en France pour atteindre une couverture globale.

LIRE AUSSI:
Close
Ces applications 100% marocaines dont vous ne pourrez plus vous passer
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée