Huffpost Maroc mg

L'imam de Bordeaux, Tareq Oubrou, voit dans le port du voile "une invention du siècle dernier"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

RELIGION - L'imam de Bordeaux est revenu samedi 7 mai sur le port du foulard mais aussi du voile intégral dans la religion musulmane, sujets qui font régulièrement polémique en France.

"On mélange le principe actif avec l'excipient. Le principe des vêtements, c'est la pudeur dans une culture donnée. Mais il n'y a pas d'habit canonique. Le prophète et les femmes musulmanes s'habillaient comme les païens. L'islam n'a pas apporté un habit nouveau", a expliqué Tareq Oubrou au micro d'Anne Sinclair (directrice éditoriale du HuffPost) sur Europe 1 (voir la vidéo en tête d'article).

"Une musulmane qui ne se couvre pas les cheveux est aussi musulmane que celle qui se couvre. Le foulard ne fait pas la musulmane", a assuré Tareq Oubrou avant de raconter que les femmes de sa famille "portaient un chapeau aménagé, etc... C'est la modération. On n'a pas à dicter à la femme comment elle doit être pudique".

"C'est la question du signe et de l'interprétation du signe. Il y a autant de foulards que de perceptions musulmanes, parce que les motivations ne sont pas les mêmes. Il y a ceux qui le font en connaissance de cause, d'autres pour se marier... Le foulard c'est une invention du siècle dernier, avant les femmes s'habillaient selon la culture de leur contexte", a estimé l'imam de Bordeaux.

Un phénomène notamment illustré par une vidéo du site Cut.com qui revenait en 2015 sur 100 ans de mode féminine en Iran en moins d'une minute et trente secondes et montrait que le port du voile avait réellement varié en fonction des décennies et des régimes politiques (voir ci-dessous).

LIRE AUSSI:
Close
Les meilleurs et les pires pays pour les femmes selon le Forum économique Mondial
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée