Huffpost Maroc mg

Lalla Salma préside l'ouverture du Festival de Fès des musiques sacrées du monde

Publication: Mis à jour:
LALLA SALMA
Lalla Salma préside l'ouverture du Festival de Fès des musiques sacrées du monde | MAP
Imprimer

CULTURE - La princesse Lalla Salma et Cheikha Mozah bint Nasser, deux femmes qui incarnent un visage résolument moderne du monde arabo-musulman, ont présidé, vendredi soir à Fès, la cérémonie d'ouverture du festival de Fès des musiques sacrées du monde, qui rend cette année hommage aux femmes d'hier qui ont laissé durablement leur empreinte sur la religion et la culture musulmanes.

Au coeur de la capitale spirituelle du Maroc, sur la place historique de Bab Makina (une porte monumentale bâtie en 1886 sous le règne de Moulay Al Hassan), et en présence de plusieurs figures du monde des affaires, de la culture et de la vie politique (les ministres de l'Intérieur et de la Culture Mohamed Hassad et Mohamed Amine Sbihi, le maire de la ville Driss Azami, le président de la région Mohand Laenser, les businesswomen Salwa Idrissi Akhannouch et Rita Zniber, le patron de la BMCE Othman Benjelloun...), cette 22e édition a démarré par un concert inaugural baptisé "Ciel plein d’étoiles", qui se veut un hommage aux femmes mythiques de l'Orient et du Maroc dont les histoires ont été contées par Shéhérazade.

Mis en scène et conçu par Alain Weber, directeur artistique du festival, ce spectacle relate, sur le mode métaphorique, les destinées de femmes légendaires, de leurs rêves et combats.

De la Mongolie à l'Egypte en passant par l'Irak, la Chine, la Palestine et le Maroc, chacun de ces pays a raconté par la voix d'une artiste femme et ses musiciens l'histoire d'une femme fondatrice. Au Maroc, l'hommage a été rendu à une Marocaine de Tétouan, dont le nom n'est pas connu, qui a combattu le colonialisme espagnol par sa poésie.

A la fin du concert, les artistes de tous les pays représentés sont montés ensemble sur scène, pour chanter "Ya bent bladi" d'Abdessadek Chekkara, sous une pluie d'applaudissements.

Le festival se poursuit jusqu'au 14 mai, avec au programme les créations "Durbar", "The King of Ghosts" et "Istanbul (..) Fès". Parmi les têtes d'affiche de cette édition qui rend hommage à l'Inde, les Marocaines Samira Said et Hindi Zahra, l'Iranienne Sahar Mohammadi, l'Irakienne Farida Muhammad Ali, la Malienne Oumou Sangaré ou encore la Réunionnaise Christine Salem et la Brésilienne Virginia Rodrigues.

Close
Ouverture du Festival de Fès des musiques sacrées du monde
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

LIRE AUSSI: Le Festival de Fès des musiques sacrées s'ouvre ce vendredi