Huffpost Tunisie mg

En Tunisie, l'Union du Maghreb Arabe appuie le Conseil présidentiel libyen

Publication: Mis à jour:
BACCOUCHE
Taïeb Baccouche | Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

UMA - Tournant la page des dix années de secrétariat général du Tunisien Habib Ben Yahia, c'est un autre Tunisien, Taïeb Baccouche, qui a été désigné secrétaire général de l'Union du Maghreb Arabe jeudi 5 mai à Tunis, rapporte la TAP.

Ancien ministre des Affaires étrangères du gouvernement Habib Essid (février 2015 - janvier 2016), Taïeb Baccouche est le prédécesseur de l'actuel chef de la diplomatie, Khemaïes Jhinaoui.

Mais c'est la crise libyenne qui a dominé les enjeux de la réunion: Les représentants des cinq pays de l’UMA ont également apporté leur soutien "absolu" au Conseil présidentiel issu de l’Accord de Skhirat, après plusieurs mois de négociations encadrées par les Nations unies, appelant "le parlement libyen basé à Tobrouk à [en] parachever les échéances".

Lire aussi: Libye: Annonce à Skhirat de la formation d'un gouvernement d'union nationale

Khemaïes Jhinaoui a réitéré la position de principe de la Tunisie sur le conflit libyen, se disant à nouveau opposé à une intervention militaire étrangère en Libye, appelant la communauté internationale à "assumer ses responsabilités" envers le gouvernement dit d’Accord national libyen présidé par Fayez Sarraj. Fin avril, le président de la République Béji Caïd Essebsi avait cependant ouvert la porte à des frappes "concentrées contre des cibles de l'État islamique et avec des dommages collatéraux limités".

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.
Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Quelques dates-clés pour comprendre le chaos libyen
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction