Huffpost Tunisie mg

Pour le mufti de la République, "le Coran est clair", il n'y aura jamais d'égalité dans l'héritage

Publication: Mis à jour:
MUFTI TUNISIA
capture écran
Imprimer

En marge de la vive polémique suscitée par l'initiative déposée par le député Mehdi Ben Gharbia en faveur de l'égalité en héritage et son rejet par Ennahdha, le Front Populaire et le bloc Al Horra, le mufti de la République Ohtmane Battikh s'est lui aussi positionné.

Alors qu'on évoquait, mercredi 4 mai, la signature des députés des blocs Al Horra, Nida Tounes et le Front populaire en faveur de l'initiative du député Mehdi Ben Gharbia, on assiste à une volte-face des députés de Al Horra et du Front populaire qui se rétractent, arguant que ce n'est pas le bon moment pour se pencher sur la question de l'héritage, une position partagée par le Mufti de la République.

Dans une déclaration accordée à la radio Mosaïque FM, Othmane Battikh a affirmé que "le Coran est clair là dessus" affirmant que celui-ci ne laissait "aucune place à l'interprétation" et qu'il s'agissait de "la volonté de dieu, qui ne peut être changée".

Pour le Mufti de la République "C'est comme ça que cela se passe dans tout le monde islamique et tout le monde est convaincu..." que la règle de l'héritage ne doit pas être changée. "Nous ne pouvons pas faire de choses qui nous créeraient des problèmes et qui en rajouterai un autre d'une grande envergure", a t-il ajouté.

"Aujourd'hui, dans peu de temps ou même après des années, vous ne pourrez pas changer les versets du Coran" a t-il en outre déclaré à la radio Mosaïque FM"

Quant à l'initiative proposée par le député Mehdi Ben Gharbia, le mufti affirme "Que dieu lui vienne en aide(...)Nous voudrions que les députés aident à trouver des solutions aux problèmes actuels que connait aujourd'hui le pays".

En effet, selon Othman Battikh, cette question n'a pas sa place dans le débat public aujourd'hui:"Aujourd'hui nous avons d'autres problèmes: des problèmes économiques, des problèmes sociaux, de pauvreté, de chômage" déclare-t-il avant d'ajouter que "le plus grand problème est le terrorisme".

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Réactions sur l'initiative pour l'égalité en héritage
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction